Publicité

Les stars de la gestion de fonds en voie de disparition

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les femmes gestionnaires de fonds soient aussi nombreuses que leurs homologues masculins. ©REUTERS

De moins en moins de fonds sont gérés par une seule personne. Le nombre d’équipes mixtes en charge de la gestion de fonds a doublé en six ans.

Dans son "Alpha Female Report" annuel, le site financier britannique Citywire a analysé qui était à la barre de plus de 25.000 fonds gérés activement, représentant 16.000 milliards d’euros d’actifs. L’analyse révèle que la moitié des fonds sont gérés par un seul gestionnaire, mais que cette tendance est clairement en perte de vitesse.

Les maisons de fonds veulent se débarrasser du statut de star de certains gestionnaires à succès.

En 2015, ce chiffre était encore de 62,5%. Au cours de la même période, la part des fonds gérés par une équipe mixte est passée de 6,7 à 11,8%.

Selon Citywire, les maisons de fonds veulent se débarrasser du statut de star dont jouissent parfois des gestionnaires à succès. Ce statut peut avoir des conséquences positives en période de vaches grasses, mais il peut avoir un impact négatif lorsque les choses se passent moins bien. En outre, le risque existe que le gestionnaire quitte l’entreprise et mette ainsi en danger la continuité du fonds.

Fonds

  • Interview avec Andrew Clare, professeur de gestion d'actifs: "Il est incompréhensible que des investisseurs s'accrochent aussi longtemps à de mauvais fonds."
  • 3 trackers pour investir dans les actions allemandes
  • 9 tendances qui devraient secouer le marché des fonds

Le supplément Fonds, ce mercredi 22/9, gratuit avec L'Echo.

L’enquête de Citywire démontre également que les fonds qui sont gérés par des équipes mixtes présentent un meilleur ratio risque-rendement. Sur une période de cinq ans, un fonds géré par une équipe mixte d’hommes et de femmes obtient un rendement de 4,24% par unité de risque. Pour les fonds gérés par un seul gestionnaire, le rendement ne dépasse pas 3,47% pour les hommes et 3,55% pour les femmes.

Les équipes mixtes marquent surtout des points au niveau du risque de baisse. Au cours des cinq dernières années, les fonds gérés par des équipes mixtes sont ceux qui enregistrent la perte maximale annuelle la plus faible.

Parité

Les équipes mixtes ont beau avoir la cote, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que les femmes gestionnaires de fonds soient aussi nombreuses que leurs homologues masculins.

D’après Citywire, 11,8% des gestionnaires de fonds sont aujourd’hui des femmes, contre 10,3% en 2016. À ce rythme, il faudrait attendre l’année 2148 avant d’atteindre la parité. Bien entendu, on peut se poser la question de savoir si cette parité est un objectif réaliste et sera un jour atteinte.

Il existe cependant des différences importantes entre les pays. C’est en Asie et dans les pays du sud de l’Europe que les gestionnaires de fonds féminines sont les plus présentes, avec une part de plus de 20%. L’Europe du Nord est clairement à la traîne. En Belgique, seuls 8% des gestionnaires de fonds sont des femmes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés