L'homme derrière votre fonds: Casper De Ceuster (Degroof Petercam AM)

©rv

Casper De Ceuster (28 ans) gère plusieurs fonds mixtes chez Degroof Petercam Asset Management. Ces fonds comptabilisent 2 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Fonds

  • Optez pour un fonds adapté au beau comme au mauvais temps
  • Les fonds préférés de Riet Vijgen (Leo Stevens & Cie)
  • "Chaque crise apporte son lot d’opportunités." Interview avec Corinne Lamesch, présidente de l’ALFI

Le supplément Fonds, ce mercredi 18/11, gratuit avec L'Echo.

À quel âge avez-vous réalisé votre premier investissement?

"J’avais 23 ans et j’ai acheté des actions Sony."

Qui est votre gestionnaire de fonds préféré? 

"Ray Dalio. Malgré son statut de gestionnaire “star”, nous devons faire preuve de respect pour son style d’investissement structuré et clair."

Quelle est la facette la plus difficile de la gestion d’un fonds?

"Ce qui est fait est fait et il faut toujours pouvoir regarder vers l’avant."

Pensez-vous qu’il soit possible de "timer" le marché?

"Le “market timing” peut être un jeu dangereux. Ceux qui essaient de prédire les fluctuations quotidiennes du marché ont de fortes chances de se tromper. La seule chose que nous pouvons faire, c’est identifier les périodes de risque, ce qui peut aider à améliorer le rendement du portefeuille."

Quelle est la principale leçon que vous ayez tirée en tant que gestionnaire de fonds?

"Qu’il faut apprendre à vivre avec les incertitudes, mais oser décider. L’immobilisme à certains moments cruciaux peut avoir des conséquences douloureuses. Le marché ne revient jamais en arrière."

Quelle est votre devise?

"Faites les choses bien ou ne les faites pas."

Comment vivez-vous avec l’idée que vous gérez l’argent des autres?

"La prise de risques est inhérente à notre métier. Pour obtenir de bons résultats, il faut être capable de rationaliser. Après tout, c’est pour cette raison que nous obtenons nos mandats."

Quelle fut jusqu’à présent votre plus grosse erreur en tant qu’investisseur?

"L’achat de livres sterling avant le référendum sur le Brexit. Ce fut une bonne leçon: il faut toujours se montrer prudent avec les événements binaires."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés