L'homme derrière votre fonds

Kris Hermie, gestionnaire de fonds chez Value Square. ©Thierry du Bois

Kris Hermie (44 ans) est gestionnaire de fonds de la maison gantoise Value Square, où il gère 250 millions d’euros.

À quel âge avez-vous réalisé votre premier investissement?

Quand j’étais étudiant, j’ai rejoint un club d’investissement à Alost. L’âge moyen des membres était nettement plus élevé que le mien.

Quel fut votre premier investissement à titre privé?  

Mes premiers investissements étaient tous des entreprises belges. Un des premiers fut Powerfin, une filiale de Tractebel. À l’époque, Powerfin détenait 26% d’Electrabel. Finalement, Powerfin a fusionné avec Tractebel en 1997.

Quel fut votre meilleur investissement?

Je me souviens d’avoir investi dans Intel au milieu des années ‘90. L’évolution des PC était fulgurante et Intel était aux premières loges. Ce qui m’a poussé à investir fut une discussion avec le gérant d’un magasin d’électronique. Il avait vu la vitesse à laquelle tout évoluait et constaté la présence d’Intel dans tous les nouveaux ordinateurs.

Investissez-vous dans votre propre fonds?

Oui. Chez Value Square, les membres de l’équipe d’investissement ne peuvent investir que dans leur propre fonds. C’est un bon principe.

Quelle est la principale leçon que vous ayez tirée en tant que gestionnaire de fonds?

En tant que jeune gestionnaire de fonds, vous êtes souvent impressionné par les CEO des entreprises cotées. Vous avez tendance à prendre ce qu’ils disent pour argent comptant. Mais il faut garder l’esprit critique: en 20 ans, j’ai rarement vu des CEO négatifs à propos de leur société.

Quelle est votre devise?

Chose your battles. Cela n’a pas de sens de s’inquiéter pour des choses qu’on ne peut pas changer.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés