Les fonds mixtes préférés aux fonds d'actions

©Thierry du Bois

Pour la première fois depuis deux ans, l’actif des fonds d’épargne-pension belges a accusé un recul au deuxième trimestre. La tendance est la même pour les fonds d'actions, les investisseurs se repliant sur les fonds mixtes.

Les fonds d’épargne-pension ont accusé un recul de 3% au deuxième trimestre de cette année pour atteindre un actif net de 16,87 milliards d’euros à la fin du mois de juin, selon les chiffres publiés jeudi par la BEAMA, l’association belge des gestionnaires de fonds.

C’est la première fois au cours des deux dernières années que les fonds d’épargne-pension n’ont pas réussi à confirmer leur niveau record, précise la BEAMA dans un communiqué.

Le recul observé au deuxième trimestre s’explique par la baisse des cours des actifs sous-jacents des fonds, mais aussi des rachats nets. Ceux-ci ont atteint 86 millions d’euros au premier semestre. "Ceci paraît une conséquence logique des rendements élevés enregistrés par ces fonds au cours des mois écoulés, explique la BEAMA. En effet, les détenteurs d’épargne-pension avisés qui souhaitent retirer le capital qu’ils ont constitué choisissent un moment où leur fonds d’épargne-pension présente une valeur nette d’inventaire élevée."

Recul des fonds d’actions

Les investisseurs ont plébiscité les fonds mixtes (investissant en actions et en obligations) au deuxième trimestre. Leur actif a gonflé de 6,92 milliards d’euros, grâce à "d’importantes souscriptions nettes combinées à des hausses des cours des actifs sous-jacents". 

Cette catégorie des fonds a connu une forte croissance (+ 15,15%) au deuxième trimestre, au détriment des fonds d’actions, dont l’actif a reculé de 3,85 milliards d’euros (-7,2%) sous l’effet de rachats nets. Avec un encours de 52,61 milliards d’euros, ce sont désormais les fonds mixtes qui représentent la principale catégorie de fonds, devant les fonds d’actions (49,64 milliards d’euros).

Les fonds monétaires ont enregistré une croissance spectaculaire entre avril et juin (+ 143% à 5,77 milliards d’euros). Les investisseurs ont aussi plébiscité les fonds obligataires (+ 3,1% à 33,55 milliards d’euros) mais ont délaissé les fonds avec protection de capital (-10,2% à 10,65 milliards d’euros).

Globalement, l’actif net de l’ensemble des fonds commercialisés publiquement en Belgique a augmenté de 6,31 milliards d’euros (+ 4,3%) au deuxième trimestre pour atteindre 152,9 milliards d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés