Les leçons de John Bogle, le père des fonds indiciels

©BLOOMBERG NEWS

Hommage | John "Jack" Bogle s’en est allé à l’âge de 89 ans.

Je n’ai jamais rencontré Warren Buffett, mais j’ai eu la chance d’interviewer la légende de l’investissement John Bogle. Ou plutôt "Jack", puisqu’il était surnommé ainsi. C’était en 1999. À l’époque, les fonds indexés dont il est le père, n’étaient pas encore aussi réputés qu’aujourd’hui, surtout en Europe. Après la parution de l’entretien, quelques professionnels belges de la finance m’ont confié qu’ils avaient découvert un homme et surtout une technique d’investissement…

La semaine dernière, Warren Buffett a salué la mémoire de cet homme décédé à l’âge de 89 ans et qui a tant œuvré pour l’investisseur individuel. Bogle, qui a fondé le groupe Vanguard en 1975, a toujours défendu contre vents et marées les fonds de placement indexés qui sont entièrement calqués sur un indice boursier, comme l’indice S&P500 aux Etats-Unis. Ces fonds sont la meilleure solution pour l’investisseur particulier car les moins coûteux. Ils permettent d’éviter de payer les commissions de gestion, parfois généreuses, réservées aux fonds de placement gérés activement. En outre, historiquement, les fonds gérés passivement délivrent de meilleures performances que les fonds actifs. "Si un gars comme Bogle veut concurrencer un type intelligent comme Buffett, il ne peut faire qu’une chose: acheter toutes les sociétés américaines et les garder pour toujours. Et c’est ce que fait un fonds indexé", disait le fondateur de Vanguard dont les nombreux suiveurs s’appellent les Bogleheads.

Bogle, qui durant sa vie a subi 6 crises cardiaques ainsi qu’une greffe du cœur, a toujours continué à travailler. Selon lui, investir était un acte de foi. Foi dans le succès à long terme des sociétés et de l’économie américaine. Son message pour l’investisseur était donc simple: investissez dans le S&P 500 et laissez courir les cycles de marché. "Le secret de l’investissement est en définitive le fait qu’il n’y a pas de secret", disait-il avec amusement. Aujourd’hui, les 75.000 membres de la communauté des Bogleheads se sentent un peu orphelins.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect