analyse

4 stratégies d'investissement durable

©Filip Ysenbaert

Aujourd’hui, aucun gestionnaire de fonds n’ose prétendre qu’il n’investit pas de façon durable. Mais derrière cette façade "durable" se cachent de nombreuses différences. C’est ce que révèle une enquête menée auprès de 42 maisons de fonds actives en Belgique.

©Filip Ysenbaert

Les 42 maisons de fonds prennent toutes en compte, d’une manière ou d’une autre, les critères ESG (Environnement, Société et Gouvernance) dans leur politique d’investissement. Mais la façon dont elles les intègrent peut être très différente d’une maison à l’autre.

1. Stratégies durables

Eurosif, l’association européenne des investissements durables, distingue sept manières d’intégrer la durabilité dans une politique d’investissement: exclusion, intégration des critères ESG, best-in-class, actionnariat actif, investissement à impact, approche thématique et screening normatif.

L’enquête révèle que les maisons de fonds n’optent généralement pas pour une stratégie unique, mais pour une combinaison de perspectives différentes. La stratégie appliquée par la plupart des maisons de fonds est l’exclusion, en d’autres termes, les gestionnaires excluent certains secteurs de leur sélection d’actions, comme les producteurs d’armes, de tabac, etc. Il ne faut pas s’étonner de la grande popularité de cette stratégie. Les premiers fonds durables, créés il y a plus de 20 ans, l’appliquaient déjà.

60%
60%
Parmi les 42 maisons de fonds, 25 incitent les entreprises à s’investir davantage dans des activités durables. Parmi les 42 maisons de fonds, 25 incitent les entreprises à s’investir davantage dans des activités durables.

Une deuxième stratégie courante est l’intégration des principes ESG. Même si la définition du concept peut diverger d’une maison de fonds à l’autre, elle permet de soumettre chaque action ou secteur repris en portefeuille à ces trois critères. Contrairement à l’exclusion, il s’agit donc d’un screening positif. Cette stratégie a le vent en poupe, comme en témoignent les chiffres d’Eurosif: entre 2015 et 2017, les actifs gérés en Europe sur la base de l’intégration des principes ESG ont augmenté de 60%.

La troisième stratégie est l’approche "best in class". En d’autres termes, les gestionnaires cherchent les entreprises les plus durables au sein d’un secteur donné. ABN Amro et Pictet entre autres utilisent cette méthode.

Une autre stratégie populaire auprès des gestionnaires est celle de l’actionnariat actif, qui signifie que les maisons de fonds font entendre leur voix dans les entreprises afin de les convaincre de l’importance des principes ESG. Près de 60% des maisons de fonds le pratiquent. Candriam a ainsi participé en 2018 à 715 assemblées générales de fonds. Souvent, cette opération est déléguée à des spécialistes, comme la société Institutional Shareholder Services (ISS), qui vote aux assemblées générales des entreprises au nom des investisseurs institutionnels. Un autre exemple est Hermes EOS, qui est en dialogue permanent avec des entreprises, et qui compte notamment CapfiDelen parmi ses clients.

Une autre stratégie fréquemment citée est celle des fonds thématiques. Plusieurs maisons de fonds, comme BlackRock et JPMorgan, proposent des fonds de ce type axés sur un thème, par exemple le climat.

2. Offre de fonds

Si les maisons de fonds misent beaucoup sur l’intégration des critères ESG, cela ne signifie pas que tous les fonds qu’elles proposent affichent ce label. Plusieurs gestionnaires reconnaissent faire une distinction entre les fonds qui intègrent les critères ESG et ceux qui bénéficient du label "durable". Alors que l’intégration des critères ESG représente une composante de plus dans le processus d’investissement, les fonds durables se concentrent avant tout sur les investissements socialement responsables. Trois quarts des maisons de fonds reconnaissent faire la différence entre fonds durables et non durables au sein de leur offre. Il faut cependant souligner que la plupart des maisons de fonds ont l’intention d’arriver à terme à 100% de fonds durables. D’ici 2020, BNP Paribas Asset Management souhaite que l’ensemble de ses fonds soient labellisés "durables". DWS Investments et Amundi Asset Management sont également en transition vers une offre de fonds 100% durables. Le gestionnaire néerlandais Robeco applique l’intégration et l’engagement ISR à la totalité de son offre de fonds. Idem pour Triodos Investment Management.

3. Utilisation de données de fournisseurs externes

75%
Le pourcentage de maisons de fonds qui font la distinction entre fonds durables et non durables dans leur offre.

Les différences entre les maisons de fonds se retrouvent également dans la manière dont elles évaluent les entreprises. Près de 90% d’entre elles font appel à des fournisseurs externes de données. Sustainalytics, un spécialiste en durabilité indépendant et qui évalue le degré de durabilité des entreprises sur la base d’un questionnaire, est le plus cité, et 75% des maisons de fonds indiquent qu’elles font appel à ses services. Viennent ensuite Vigeo et MSCI ESG Research. Au total, plus de 20 acteurs fournissant des données sur les entreprises et les produits sont cités dans l’enquête. La plupart des maisons de fonds regrettent cependant que la qualité des données ne soit pas toujours optimale. "Pour nous, ces données sont un point de départ sur lequel nous basons nos propres analyses", explique-t-on chez BMO Asset Management, un pionnier des investissements durables. Mais ces évaluations restent malgré tout très subjectives, comme l’illustre l’exemple de Tesla: en 2018, le constructeur de voitures électriques figurait dans la liste des entreprises les plus durables établie par MSCI, mais était en queue de classement chez FTSE.

4. Processus d’investissement

L’enquête permet aussi de conclure que si la majorité des maisons de fonds utilisent des fournisseurs de données externes, elles définissent elles-mêmes la manière dont elles intègrent la durabilité dans leur processus d’investissement. Seules quelques-unes s’appuient sur des spécialistes externes. KBC fait partie de ces exceptions. "Notre méthodologie est élaborée en étroite collaboration avec un comité consultatif extérieur à la banque, qui comprend huit académiciens liés à des universités et disposant chacun d’une expertise spécifique dans le domaine de la durabilité", nous explique la banque. NN Investment Partners travaille également avec des institutions universitaires, comme Yale Initiative.

Publicité
Publicité

Echo Connect