Forte croissance des plans d'épargne en fonds en 2019

©ANP XTRA

Le nombre de plans d'épargne en fonds a augmenté de plus de 20% dans de nombreuses banques en 2019. Qu'est-ce-qui explique un tel succès?

De plus en plus de Belges répartissent leurs investissements dans le temps au moyen d’un plan d’épargne en fonds. Dans de nombreuses banques, leur nombre a augmenté de plus de 20% en 2019. La plus forte croissance a été enregistrée chez Belfius, où le nombre de plans d’épargne en fonds a bondi de 53%.

La formule est populaire car elle combine un plan d’épargne avec la répartition dans le temps des investissements en bourse.

Chez KBC également, cette formule d’épargne a le vent en poupe: "En 2019, nous avons enregistré une hausse de 22%. En quatre ans, le nombre de plans a été multiplié par deux", confirme la banque. KBC comptabilise aujourd’hui 330.000 plans d’investissement. Attention, il ne s’agit probablement pas de 330.000 investisseurs, car chaque client peut ouvrir plusieurs plans.

BNP Paribas Fortis a également enregistré une croissance à deux chiffres. "La formule est populaire car elle combine un plan d’épargne avec la répartition dans le temps des investissements en bourse", peut-on entendre. Chez ING, qui compte 133.843 plans d’investissement, la croissance était de 4,4% en 2019.

Fonds

Le supplément Fonds, ce mercredi 22/1, gratuit avec L'Echo

Dossier: Épargner via des fonds

+ Interview | "Nous voulons devenir un peu l'Apple du marché des fonds" - Johan Lema, CEO de KBC Asset Management

 

Les deux banques récemment fusionnées, Crelan et AXA, communiquent encore des chiffres séparément, à savoir une hausse respective de 31% et 27% en 2019. "Les épargnants cherchent à obtenir plus de rendement et les plans d’épargne en fonds sont un bon moyen de se familiariser avec la bourse", explique Lisa Pieters, d’AXA.

Ces plans connaissent le même succès auprès des supermarchés de fonds. MeDirect et Keytrade ont enregistré respectivement une hausse de 17% et de 26% des investissements.

Un investissement rassurant et flexible

Pour Deutsche Bank, ces plans se montrent particulièrement pertinents durant les périodes de turbulences boursières. "Fin 2018, de nombreux épargnants n’osaient pas investir à cause des incertitudes du marché et du recul important des cours. Idem en 2019, mais cette fois parce que les bourses avaient trop augmenté. Avec un plan d’épargne en fonds, les investisseurs n’ont pas ce type de préoccupation", explique Knut Huys.

La plupart des plans sont ouverts par des personnes dont l’âge se situe entre 40 et 60 ans, avec un âge moyen légèrement supérieur à 50 ans.
Banque Nagelmackers

Un autre avantage des plans d’épargne en fonds est leur grande flexibilité. Dans la plupart des banques, il est possible de choisir entre différentes fréquences de versement (mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle). En outre, dans la plupart des banques, le seuil d’entrée est très bas: les épargnants peuvent déjà souscrire un plan à partir de 25 ou 50 euros.

Des investisseurs qui ont un peu plus de 50 ans 

Les plans d’investissement sont conseillés à tous les épargnants, quel que soit leur âge. Mais on constate que la majeure partie des actifs des plans d’épargne est détenue par les plus de 40 ans. "La plupart des plans sont ouverts par des personnes dont l’âge se situe entre 40 et 60 ans, avec un âge moyen légèrement supérieur à 50 ans", explique-t-on à la Banque Nagelmackers. Idem chez BNP Paribas Fortis et MeDirect, dont les clients qui souscrivent ce type de plan sont souvent des quadragénaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect