Les 5 actions préférées d'Emmanuel Caudron

©AFP

Emmanuel Caudron est analyste financier chez Quaestor Vermogensbeheer.

Indutrade

Indutrade est un holding suédois dont le portefeuille comprend plus de 200 PME, principalement européennes. Les entreprises sous-jacentes sont souvent des sociétés familiales confrontées à des problèmes de succession. Elles bénéficient pour la plupart de solides positions sur leur marché (de niche) respectif, affichent de confortables marges bénéficiaires et offrent un beau potentiel. Indutrade s’est donné comme ambition de réaliser une hausse du chiffre d’affaires de 10% par an, à la fois via la croissance interne et externe. Depuis le début de l’année, le groupe a déjà réalisé deux acquisitions, dont Strihl Scandinavia, une société active dans l’éclairage des rues et des aéroports.

Keywords Studios

Emmanuel Caudron. ©rv

La société irlandaise Keywords Studios fournit des services aux développeurs de jeux. Elle les aide dans toutes les tâches qui ne font pas partie de leur cœur de métier, comme la production d’effets sonores et de musique, la traduction des textes et le développement de films promotionnels. Ces dernières années, l’entreprise a connu une belle croissance externe, ce qui lui permet de dominer le marché mondial dans son secteur.

Keywords détient dans son portefeuille de clients 23 des 25 plus grands développeurs de jeux et collabore chaque année au lancement de 500 jeux. L’entreprise surfe donc sur la forte croissance de cette industrie.

Biocartis

Avec Idylla, Biocartis propose un mini-laboratoire à haute performance pour des tests moléculaires. L’entreprise travaille avec des kits de tests standard permettant d’analyser des échantillons de sang, d’urine ou de tissus, plus rapidement et avec plus de précision que les méthodes de test traditionnelles. Le groupe collabore avec Amgen, Astra Zeneca, Genomic Health et vient de conclure un accord avec Bristol Meyers pour le développement de nouveaux tests pour des pathologies diverses. La large gamme devrait se traduire par une augmentation de la demande à la fois de mini-labos et de types de test, ce qui devrait booster le chiffre d’affaires et les marges bénéficiaires du groupe.

GBL

Après le décès du baron Albert Frère, la réforme du holding d’investissement entre désormais dans sa deuxième phase. Depuis 2012, la politique d’investissement du groupe a subi des changements, pour passer d’anciennes industries distribuant de généreux dividendes (Total, Engie) à des sociétés actives dans des secteurs en croissance (Umicore, Adidas). Le CEO Ian Gallienne peut s’appuyer sur sa longue expérience dans le private equity et nous nous attendons à ce que cette division (Sienna Capital) prenne davantage d’importance. GBL se négocie avec une décote de plus de 25% par rapport à sa valeur intrinsèque, n’a pratiquement pas de dette et distribue un dividende brut de 3,5%.

Tencent

Le holding technologique Tencent est la plus grande entreprise au monde dans le secteur des jeux, et est propriétaire du réseau social le plus utilisé en Chine, WeChat. Cette plateforme accueille tous les mois plus de 1 milliard d’utilisateurs actifs. Les tentacules du groupe s’étendent également dans des segments en forte croissance comme le cloud, la publicité et les services de paiement. De plus, l’émergence de la classe moyenne chinoise devrait servir de levier à la croissance des revenus de Tencent au cours des prochaines années. Le géant technologique détient d’autres participations, notamment dans Tesla, Ubisoft, Spotify et le propriétaire de Fortnite, Epic Games.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect