Les fonds préférés de Vincent Vandorpe (Puilaetco Dewaay)

©RV-DOC

Chez Puilaetco Dewaay, Vincent Vandorpe est coresponsable, avec Marie Charlotte Vasseur, de la sélection et du suivi de fonds de tiers. Puilaetco Dewaay est la filiale belge du Groupe KBL et pionnière de l’architecture ouverte.

Fonds d’actions

Fundsmith Equity

Terry Smith, gestionnaire du Fundsmith Equity, applique une méthode apparemment simple, mais payante sur la durée: "Achetez de bonnes entreprises, ne surpayez pas et puis ne faites rien." Cette technique conduit à la constitution d’un portefeuille concentré de 25 à 30 actions cotées de haute qualité, peu sensibles au cycle économique et détenues pour le long terme. Le fonds investit dans tous les secteurs de l’économie, bien que l’importance donnée à des revenus stables et significatifs entraîne une surexposition aux sociétés de soins de santé et de consommation courante. À l’inverse, le fonds est sous-exposé à l’énergie, aux matières premières et aux banques, secteurs plus cycliques. Nous pensons que Fundsmith peut occuper une position satellite dans un portefeuille d’actions afin de générer de la valeur à long terme.

©Mediafin

Fonds obligataire

Jupiter Dynamic Bond

Nous apprécions surtout l’excellente vision macro-économique du gestionnaire Ariël Bezalel. Il fut l’un des premiers à prédire le ralentissement actuel. Aujourd’hui, il reste prudent et pense que l’économie devrait se diriger vers une (légère) récession.

Sur la base de cette vision, le fonds a réduit ces dernières années le poids de ses positions en obligations à haut rendement de 70% à moins de 20% du portefeuille, tout en augmentant dans le même temps la pondération des obligations souveraines (américaines et australiennes), plus sûres, de quasiment 0% à près de la moitié du portefeuille.

Le risque de change est couvert et la volatilité du fonds – qui mesure les fluctuations de cours – n’est que de 2,7%.

©Mediafin

Fonds mixte

Flossbach von Storch Multiple Opportunities

Lorsqu’on sélectionne un fonds, il n’est pas indispensable de choisir le "meilleur". À l’instar d’un match de tennis, il faut aussi éviter autant que possible de commettre des erreurs. Flossbach von Storch s’en tient également à cette discipline pendant les périodes difficiles.

Avec une stratégie qui consiste à investir dans des produits de qualité, le fonds subit les fluctuations du marché, à l’instar des autres gestionnaires, mais s’en sort mieux en temps de crise. Le gestionnaire ne vend pas pendant les périodes de correction, mais en profite souvent pour acheter d’autres actions, comme en décembre de l’an dernier.

À l’inverse, il n’hésite pas à prendre son bénéfice lorsque les actions deviennent chères. Cette année, il a ainsi progressivement réduit ses positions en actions de 74 à 60%. Le fonds détient aussi 10% de trackers or en portefeuille, assurance intéressante en cas de tempête.

©Mediafin

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect