Publicité
Publicité
interview

Emiel van den Heiligenberg (LGIM): "Cette crise n’est pas aussi existentielle que celle de 2008"

"Tout investisseur, petit ou grand, a intérêt à rester sur le marché." La voix rassurante du vétéran néerlandais de la City, Emiel van den Heiligenberg (LGIM), est plus que bienvenue après une année boursière maniaco-dépressive. Mais, pour qu’elle soit efficace, la récession nécessaire pour contrer l’inflation doit d’abord être davantage intégrée dans les cours de bourse et le monde de l’entreprise doit envoyer quelques avertissements sur résultats.