L'écologie et l'impact au centre des attentions

"Nous visons des entreprises rentables qui vont être en mesure d’apporter des solutions aux défis posés par le changement climatique", souligne Thomas Soerensen (gestionnaire du fonds) chez Nordea AM. ©rv

Les fonds thématiques durables ont le vent en poupe, poussés par une performance solide durant la dernière décennie.

De considération accessoire pour les sociétés de gestion et pour les investisseurs il y a quelques années, la durabilité est aujourd’hui au centre de leur attention dans un environnement de plus en plus préoccupé par le futur de la planète. Pour les clients privés, il est possible de s’exposer à ce type de stratégie par l’intermédiaire d’un produit global de type "Best in class", qui fera une sélection parmi l’ensemble des secteurs en se basant sur leurs scores dans différents critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance). Le principal grief adressé à ces produits est leur exposition à certains secteurs peu désirables dans une politique respectueuse du futur de la planète.

Une tendance lourde chez les particuliers est aujourd’hui de s’exposer à des fonds thématiques, qui vont viser explicitement les sociétés qui apportent des solutions au changement climatique et à la transition énergétique de nos sociétés; ou qui vont dégager le plus d’impact (réduction des émissions de carbone, etc.). La performance des fonds historiquement présents dans ce segment du marché justifie cet engouement, avec une performance annualisée moyenne qui dépasse 8% par an pour la dizaine de fonds affichant un historique de performance supérieur à 10 ans dans ce domaine.

Performance

Outre la performance dégagée ces dernières années, l’intérêt des investisseurs vient également d’une prise de conscience des défis auxquels fait face le monde moderne, et le besoin de mettre aujourd’hui son argent dans les sociétés qui fourniront des solutions de long terme.

Nous visons des entreprises rentables capables d’apporter des solutions aux défis liés au changement climatique.
Thomas Soerensen
Gestionnaire chez Nordea AM

En tête des performances, le fonds de Nordea Asset Management affiche une progression annualisée supérieure à 12% durant les cinq dernières années, avec des actifs sous gestion qui sont les plus élevés de sa catégorie (parmi les produits commercialisés en Belgique).

"Nous visons des entreprises rentables qui vont être en mesure d’apporter des solutions aux défis posés par le changement climatique", souligne Thomas Soerensen (gestionnaire du fonds) chez Nordea AM. La capacité de stockpicking de l’équipe de gestion est aujourd’hui largement reconnue dans le marché, avec la capacité de s’exposer à des histoires extrêmement parlantes pour les investisseurs comme le suédois Grundfors (économie d’eau) ou l’allemand Rational (fours industriels).

"L’efficience énergétique est la plus grande exposition thématique de notre stratégie, mais le thème de la protection de l’environnement a eu tendance à fortement augmenter ces dernières années, avec des actions comme DSM ou Kerry Group."

©Mediafin


Être short

Sans trop de surprise, ce sont ensuite les spécialistes historiques de la gestion thématique qui suivent dans le classement, avec des produits comme RobecoSAM Smart Energy et Pictet Global Environmental Opportunities. Le premier va se focaliser plutôt sur les thématiques de la transition énergétique et de l’électrification des sociétés développées, en visant les sociétés qui sont en position de leader dans leur segment du marché. Les plus importantes positions du fonds seront des producteurs de composants électroniques, avec des sociétés telles que Xilinx, Analog Devices, Maxim Integrated Products ou NXP Semiconductors.

De son côté, le fonds Pictet Global Environmental Opportunities vise à choisir des sociétés qui "vont agir sur l’ensemble des menaces qui pèsent sur la planète", souligne Marc-Olivier Buffle (Pictet Asset Management). "Le spectre sera donc beaucoup plus large que le changement climatique ou la transition énergétique, mais embrassera également des segments comme la gestion des sources d’eau potable, le traitement des déchets, ou le développement des véhicules électriques."

Avec des objectifs différents, ces deux stratégies ont également dégagé des niveaux de surperformance significatifs par rapport aux indices internationaux depuis le lancement de la stratégie en 2014.

Nouveaux produits

À noter que ce segment du marché a également enregistré une déferlante de nouveaux fonds durant les dernières années, avec notamment des produits sur le changement climatique (DWS, CPR AM, Investec, Allianz, Belfius), l’économie circulaire (BlackRock), la transition énergétique (Schroders) ou plus généralement des fonds impact (UBS, M&G, UBAM, Rothschild & Co) dont l’historique de performance n’est pas encore assez long.

Et la mise en place d’un label de durabilité très "vert" au niveau européen pourrait encore renforcer cette tendance vers les fonds ayant un impact fort sur la transformation vers une société moderne et durable.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés