Un étudiant remporte tous les prix du Rallye Boursier en investissant uniquement dans des fonds

©Siska Vandecasteele

En investissant uniquement dans des fonds, l’étudiant Jordy Gladines, originaire de Beerse, a remporté le premier prix dans les trois classements.

The winner takes it all. Jordy Gladines, un jeune homme originaire de Campine, a réussi à battre les 16.000 autres participants de notre concours boursier dans les trois classements, en affichant le meilleur rendement avec des euros virtuels. Il remporte ainsi 10.000 euros bien réels.

Cet étudiant en sciences commerciales a répondu correctement à toutes les questions sur la Bourse. Il doit en partie ce résultat remarquable à un groupe d’amis, qui méritent au minimum une tournée générale. Le numéro deux du classement a, lui aussi, répondu correctement aux 47 questions, pour terminer sa course à 286 euros du gagnant. Notre lauréat avait participé en novembre dernier à notre événement Finance Avenue, et avait déjà fait la différence en remportant un bonus de 500 euros.

Notre étudiant de 24 ans reconnaît qu’il n’a pas réalisé beaucoup d’analyses pour gérer son portefeuille. Il explique qu’il a misé sur le point le plus bas des Bourses, juste avant Noël. "J’ai compris que la Bourse finissait toujours par se reprendre, et j’ai donc espéré pouvoir bénéficier d’un creux de vague pendant le concours." Jordy Gladines n’a remporté aucun classement hebdomadaire, mais a pris la tête du concours dans la dernière ligne droite.

+20% en dix semaines

Le portefeuille virtuel de Jordy Gladines affiche un rendement de 21,5% en dix semaines. En investissant au bon moment, le gagnant du Rallye Boursier a participé à la reprise impressionnante du marché boursier en janvier. Il n'a pas oublié de récolter 100 euros chaque jour en répondant aux questions du quizz. Ce qui lui a permis de mettre 9 points de pourcentage de rendement supplémentaire dans sa poche.

Quelle a été votre stratégie pendant le Rallye Boursier?
J’avais déjà participé à plusieurs concours boursiers, et j’avais toujours commis l’erreur d’acheter trop de titres au début de la compétition. Cette fois, j’ai préféré attendre et voir l’évolution du climat boursier. Fin décembre, les médias étaient unanimes pour dire que la Bourse était au plus mal, et c’est alors que j’ai décidé de me jeter à l’eau.

"Fin décembre, les médias étaient unanimes pour dire que la Bourse était au plus mal, et c’est alors que j’ai décidé de me jeter à l’eau."

Pour le portefeuille virtuel, j’ai classé les produits qui avaient le plus chuté au cours des deux dernières semaines, et j’ai choisi parmi eux au petit bonheur la chance. Quelques jours plus tard, je disposais encore d’une réserve de cash grâce aux bonus obtenus avec le quiz, et j’ai acheté un fonds turc, parce que je n’en avais pas encore. Je n’ai rien revendu pendant le concours, mais au final, toutes mes positions ont terminé dans le vert. J’ai choisi des fonds parce que je n’avais ni l’ambition ni les connaissances pour sélectionner des actions individuelles. C’est aussi ma stratégie dans la vie réelle.

Pour quelqu’un d’aussi jeune que vous, comment en arrive-t-on à s’intéresser à la Bourse?
Avant de commencer mes études en sciences commerciales, j’avais déjà suivi des cours avec Pascal Paepen (expert boursier très connu en Flandre et professeur à la Haute école Thomas More et à la KULeuven, campus Bruxelles, NDLR) qui fait le maximum pour intéresser ses étudiants aux investissements. Je suis aussi allé spontanément à des conférences sur les marchés, entre autres de Koen De Leus (économiste en chef de BNP Paribas Fortis), Jan Longeval (ancien de Degroof Petercam) et des experts de Vanguard.

Ces derniers m’ont appris qu’il était très difficile pour un investisseur particulier de faire mieux que la moyenne de la Bourse. Depuis lors, j’investis principalement dans des trackers. Je le fais tous les deux mois, pour éviter toute forme de transaction émotive. L’objectif est de réaliser des placements avec capitalisation des intérêts et de les laisser fructifier.

©Siska Vandecasteele

Suivez-vous les nouvelles de la Bourse?
Pas vraiment, y compris pendant le Rallye Boursier. Je me tiens au courant des tendances macroéconomiques pour savoir sur quel continent la situation est pire qu’ailleurs. J’ai compris que la Bourse finissait toujours par se reprendre. Par conséquent, j’essaie d’acheter au bon moment. Cette fois-ci, la méthode a très bien fonctionné.

Avec ces 10.000 euros, comptez-vous organiser une soirée dans votre kot étudiant?
Je ne suis pas en kot, mais les amis avec qui j’ai discuté de mes résultats comptent sur une tournée générale. Mais il est probable que j’augmenterai le montant de mes investissements réguliers et que la majeure partie de la somme ira rejoindre mes économies.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect