Un nouvel acteur français sur le marché belge des fonds

©Photo News

Tikehau Capital prend ses marques sur différents segments du marché belge. Les fonds de placement ouverts au grand public représentent 23% des actifs sous gestion.

Un nouveau gestionnaire d’actifs arrive sur le marché belge. Il s’agit de Tikehau Capital, société de gestion qui a réussi son introduction en Bourse au début de l’année 2017, une évolution qui ponctue un trajet remarquable depuis la création du groupe en 2004.

"Dès le mois d’octobre 2007, nous avons commencé à nous positionner dans cette activité".
Édouard Chatenoud
Responsable Benelux chez Tikehau Capital

Dès le début, le groupe parisien fondé par des anciens de Merrill Lynch et de Goldman Sachs va se positionner dans le private equity et la prise de participations dans des levées de fonds propres de sociétés. Cette activité pèse encore 18% des actifs sous gestion du groupe.

Développement

Le tournant pour Tikehau Capital va venir en 2007, lors du déclenchement de la crise financière et l’effondrement du secteur bancaire européen.

Soumis à des contraintes importantes, les acteurs traditionnels vont se retirer de plusieurs segments du marché, et notamment du financement aux petites et moyennes entreprises. "Dès le mois d’octobre 2007, nous avons commencé à nous positionner dans cette activité", souligne Édouard Chatenoud, qui est en charge de la région Benelux depuis le bureau de Bruxelles de Tikehau Capital.

"Nous avons rapidement lancé des produits d’investissement fermés pour nos clients institutionnels, dans lesquels nous avons utilisé nos capacités d’analyse des émetteurs pour financer des entreprises", ajoute-t-il.

"Nous avons rapidement lancé des produits fermés à destination de clients institutionnels."
Édouard Chatenoud
Responsable Benelux chez Tikehau Capital

Il souligne aussi que Tikehau Capital investit également ses fonds propres dans ces produits, afin d’avoir un alignement des intérêts entre les gestionnaires du groupe et ses clients. Le groupe est rapidement devenu un des acteurs centraux sur le marché français des financements aux PME, une activité qui représente aujourd’hui 43% des actifs gérés par le groupe (sur près de 14 milliards d’euros à fin 2017).

À côté de ces activités traditionnelles, le gestionnaire français a également commencé à développer son activité dans l’immobilier, par la mise en place de fonds fermés destinés aux clients institutionnels; ainsi que dans les fonds de placement ouverts au grand public, qui représentent 23% des actifs sous gestion.

Tikehau, une firme ambitieuse

Fondé en 2004 avec quatre millions d’euros de fonds propres, Tikehau Capital a connu une croissance soutenue. Fin 2017, le groupe français affichait 13,8 milliards d’euros d’actifs sous gestion. Il ambitionne d’arriver à 20 milliards d’ici 2020. Introduit en Bourse de Paris en mars 2017 à 21 euros par action, Tikehau a vu son cours de Bourse culminer à 28,60 euros le 17 avril dernier. Il offre un dividende de 1 euro au titre de l’exercice 2017. L’an dernier, la société de gestion d’actifs a défrayé la chronique en accueillant parmi ses associés l’ancien homme politique François Fillon, candidat malheureux des Républicains au premier tour de la présidentielle française.

Intérêt belge

Tikehau Capital s’intéresse de plus en plus aux perspectives offertes par le marché belge, notamment en raison de la présence de certains actionnaires belges dès la création de la société.

Depuis son arrivée sur le marché en 2015, le groupe a mis à disposition trois fonds de placement (vendus au niveau des banques privées et des assureurs-vie), a pris une participation dans la Gimv, et a vendu le promoteur immobilier Nafilyan & Partners à Immobel. Le groupe a également réalisé diverses opérations dans le domaine de la dette privée.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content