Valorisations attractives pour les groupes miniers

Très prisée des analystes, l'action Anglo-American dispose d'un potentiel de hausse moyen évalué à 40 %. ©REUTERS

Zoom sectoriel: Anglo Americain, Rio Tinto et Nyrstar figurent parmi les valeurs les plus recommandées.

Cela n’a échappé à aucun investisseur: les groupes miniers, essentiellement les quatre géants anglo-saxons que sont Anglo American, Xstrata, BHP Billiton et Rio Tinto, ont récemment fortement corrigé. Trois raisons principales à cela:

1) la crise souveraine qui a dominé l’actualité sur les dernières semaines

2) le durcissement du climat fiscal pour le secteur minier en Australie

3) les mesures prises en vue de ralentir le secteur chinois de la construction.

La valorisation est aujourd’hui retombée vers des niveaux attractifs sur base des rapports cours/bénéfice historiques, mais ce n’est pas le seul critère qui indique que les minières cotent à des niveaux intéressants.

Le prix pour développer de nouvelles mines à partir de zéro est aujourd’hui devenu nettement plus important que le prix d’achat d’une mine en Bourse. Dès lors, pour remplacer des capacités qui arriveraient à s’épuiser, les groupes auront intérêt à chercher d’abord des alternatives boursières, avant de prendre le risque de développer de nouvelles capacités.

En outre, les grands groupes miniers sont généralement peu endettés, et il sera donc possible d’augmenter les dividendes ou de financer des acquisitions dans les années qui viennent. En clair, sur le long terme, il y a de nombreux facteurs qui soutiendront les cours.

Incertitudes économiques

A court terme, il est toutefois probable que les incertitudes macroéconomiques vont continuer de dominer l’actualité pour les groupes miniers.

"Les récentes initiatives chinoises afin de ralentir le secteur de la construction ont l’air d’avoir porté leurs fruits. Nous pensons que la probabilité d’un nouveau resserrement est moins probable. Nous pensons en outre que ces initiatives sont une bonne chose car elles devraient permettre de rendre la croissance plus soutenable sur le long terme", indique l’analyste de Morgan Stanley.

Merrill Lynch est toutefois récemment revenu à "neutre" sur le secteur. "Clairement, nous ne voyons pas les minières réaliser une performance meilleure que celle du marché dans son ensemble dans un climat où les investisseurs cherchent à limiter leurs risques". Le courtier s’attend en outre à ce que les prix de certaines matières premières soient mis sous pression dans les mois qui viennent.

Anglo et Rio en tête

Au registre des recommandations, deux noms ressortent parmi les grandes capitalisations: Anglo American et Rio Tinto.

Anglo American reçoit ainsi des avis d’achat de la part des grandes maisons internationales publiant régulièrement des études sectorielles, et affiche un potentiel haussier moyen dépassant 40%.

Comparé à ses concurrents, le profil de croissance d’Anglo American est à court terme, et le groupe bénéficie également d’un bon potentiel de réduction des coûts qui devrait permettre de faire progresser le résultat à un rythme nettement plus rapide que le reste du marché. Le résultat par action pour 2010 est attendu au double du niveau enregistré en 2009, et une nouvelle progression supérieure à 30% est prévue pour 2011.

Rio Tinto est l’autre groupe anglo-saxon le plus souvent recommandé à l’achat (18 avis sur 26 à l’achat), avec ici aussi un potentiel supérieur à 40% sur base de l’objectif médian. Le groupe est très exposé sur le minerai de fer, pour lequel les perspectives sont bonnes pour les années qui viennent.

Nyrstar est une des valeurs préférées des analystes parmi les petites et moyennes capitalisations, avec 12 avis d’achat sur 13 et un potentiel haussier proche de 60% sur base d’un objectif de cours médian de 12,96 euros.

Les analystes apprécient la diversification du groupe vers l’activité minière, car elle permettra de diversifier l’activité du groupe et d’assurer un approvisionnement pour l’activité de production de zinc. Ils estiment en outre que cette diversification devrait se poursuivre dans le futur, vu que la faible concentration des mines de zinc permet encore de faire des acquisitions sélectives à des prix attractifs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés