Fermeture anticipée de la Bourse chinoise. Encore

©AFP

Les Bourses chinoises ont fermé prématurément ce jeudi juste après leur ouverture, après un nouvel effondrement de plus de 7% qui a déclenché un mécanisme "disjoncteur" automatique, et après l'annonce officielle d'une baisse du yuan, la plus forte depuis août. Les valeurs à Tokyo ont subi l'onde de choc du plongeon des Bourses de Shanghai et Shenzhen. Les Bourses européennes plongent.

Les Bourses chinoises ont fermé de manière anticipée jeudi après avoir chuté de plus de 7% après moins d'une demi-heure d'échanges, plongeon qui, comme lundi, a une nouvelle fois déclenché l'activation des tout nouveaux "coupe-circuits" mis en place après le krach de l'été.

L'indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen reculait de 7,21% à 3.284,74 points au moment de la suspension des cotationq tandis que le composite de Shanghai baissait de 7,32% à 3.115,89. Lundi ces deux indices avaient déjà plongé de respectivement 6,85% et 6,98%.

Dans la foulée, les marchés européens piquent également du nez. Suivez ici l'évolution des Bourses en temps réel.

→ Pourquoi cette nouvelle chute? Ce nouveau recul prononcé des marchés actions intervient dans un contexte de poursuite de la baisse du yuan, évolution considérée comme symptomatique de la détérioration de la conjoncture en Chine, deuxième puissance économique mondiale. Les investisseurs s'inquiètent du ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale et aussi donc de chute prolongée du yuan.

Les autorités chinoises. ont en effet abaissé jeudi le cours de référence du yuan face au billet vert de 0,51%, à 6,5646 yuans pour un dollar, soit le taux le plus bas depuis mars 2011.

Et à Tokyo?

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de 2,33% ce jeudi, quatrième séance de repli d'affilée, affecté par les places chinoises, la baisse des cours du pétrole, la hausse du yen et les craintes géostratégiques accentuées par l'essai nucléaire conduit par la Corée du Nord.

A la clôture, le Nikkei 225 a affiché une perte de 423,98 points à 17.767,34 points, son plus bas niveau de fin de journée depuis début octobre 2015. Il a abandonné 1.266 points en quatre jours depuis lundi.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a cédé pour sa part 2,08% (-30,90 points) jeudi, pour s'afficher à 1.457,94 points à la fermeture.

La séance a été bien plus animée que les trois précédentes, avec 2,37 milliards de titres échangés sur le premier marché.

Les valeurs à Tokyo ont subi l'onde de choc du plongeon des Bourses de Shanghai et Shenzhen qui ont été suspendues jeudi après une chute de plus de 7% à la suite du nouvel abaissement de la valeur du yuan face au dollar.

Le billet vert est dans la foulée tombé sous les 118 yens pour la première fois depuis août 2015 (contre 118,75 yens mercredi à la fermeture). L'euro est descendu à 127,65 yens.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect