La division "puces mémoires", vendue par Toshiba, en bourse dans 3 ans

©REUTERS

Bain, à la tête du consortium qui a acquis à Toshiba la division "puces mémoires", dévoile ses intention pour l'activité.

Bain Capital a annoncé son intention d'introduire sur le Tokyo Stock Exchange la division puces mémoires de Toshiba d'ici trois ans. Le fonds d'investissement américain espère récolter les fruits du rachat pour 2.000 milliards de yens (15,1 milliards d'euros) de l'activité.

Bain est à la tête du consortium (Apple, SK Hynix, Dell, Seagate Technology et Kingston Technology) qui a signé la semaine dernière l'accord d'achat avec le conglomérat industriel japonais.

Il a également dit espérer régler rapidement les différends juridiques avec l'américain Western Digital. Ce dernier, qui exploite en partenariat avec Toshiba la plus grande usine de semi-conducteurs du groupe au Japon et qui participait lui-même à un consortium concurrent, a multiplié les obstacles judiciaires pour défendre ses intérêts.

Toshiba espère, de son côté, finaliser la cession de sa division puces mémoires d'ici la fin de l'exercice fiscal, le 31 mars, de l'exercice 2017-2018. Le groupe a besoin du produit de la transaction pour restaurer son bilan après la faillite de sa division nucléaire américaine et pour éviter une éventuelle radiation de la cote.

Bain, conscient de cette course contre la montre, a d'ores et déjà déposé un dossier d'approbation de l'acquisition auprès des autorités chinoises, a dit une source proche du dossier.

Pour Bain, cette opération s'inscrit dans le cadre d'une stratégie d'expansion au Japon. Quelques jours après l'accord avec Toshiba, il a ainsi lancé une offre de 1,4 milliard de dollars sur la troisième agence de publicité japonaise, Asatsu-DK , dans l'une des plus importantes opérations de rachat avec effet de levier au Japon cette année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content