Le pire krach pétrolier en 45 ans?

©Bloomberg

Jusqu'ici, la banque d'affaires Morgan Stanley comparaît la chute des prix pétroliers à celle vécue en 1986 (-45%). Mais la baisse persistante laisse entrevoir un scénario pire encore.

Alors que le baril de Brent  est passé, ce vendredi matin, sous le seuil des 55 dollars pour la première fois depuis plus de trois mois, Morgan Stanley estime que la chute des prix pétroliers pourrait être aussi importante que lors du krach de 1986. A cette époque là, les prix ont chuté de 45%.

"Nous nous attendions à ce que le repli actuel soit aussi marqué que celui de 1986- le pire de ces 45 dernières années- mais pas davantage", signale Martijn Rats de Morgan Stanley dans une note adressée aux clients de la banque. Mais avec la baisse persistante, un scénario pire encore pourrait voir le jour.

Alors que la plupart de ses prévisions pour le pétrole ont été confirmées dans les faits, souligne Business Insider, Rats reconnaît que la banque a sous-estimé la production de l’OPEP cette année.

Morgan Stanley thinks this could be the worst oil crash in 45 years http://t.co/C9ur5h6hNF— Business Insider (@businessinsider) 24 Juillet 2015

 

"Nous avons anticipé le fait que la production de l’OPEP ne serait pas réduite mais nous n’avons pas prévu une telle hausse", écrit Rats. "A notre avis, c’est la principale raison qui explique pourquoi le réajustement du marché pétrolier n’a pas encore gagné en force."

Rats prévient, en outre, que si le krach s’avère être plus grave que celui de 1986, il pourrait devenir le pire connu au cours des 45 dernières années.

"Si ce scénario se confirme, nous manquerons d’outils pour prédire les phases suivantes du cycle, surtout à court terme", avance Rats. "En fait, nous ne disposerions d’aucune référence historique."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect