Publicité

Les "shorteurs" avides de biotechs

©AFP

Les valeurs américaines de biotechnologie sont dans le collimateur des vendeurs à découvert. Après un performance de 580% en sept ans, ce secteur a connu un sérieux reflux au mois d'août

Après avoir connu sept années de vaches grasses en Bourse, les actions américaines de biotechnologie sont désormais dans le collimateur des vendeurs à découvert (" short-sellers " ou "shorteurs") ces spéculateurs qui parient sur une chute des cours.

Entre mars 2009 et juillet de cette année, le Nasdaq Biotech Index a grimpé de 580%. Une performance qui n’est pas loin de rappeler, à certains, l’époque de la bulle internet.

Mais au mois d’août, le secteur a déchanté. Le même indice qui affichait une progression de 31% cette année a depuis reflué de 13%. De quoi attirer les vendeurs à découvert qui ne se sont pas privés de prendre des positions. Selon le Financial Times, le pourcentage moyen des actions biotechs emprunté pour spéculer à la baisse est actuellement de 7,3% contre une moyenne de 4% pour l’indice Russell 3000.

Short sellers target biotechs http://t.co/s1gypvhY5t— Financial Times (@FinancialTimes) 4 Septembre 2015


A la Bourse de Bruxelles, où les valeurs de biotechnologies sont de plus en plus nombreuses au fil des ans, la présence des "short-sellers" est relativement discrète dans ce segment. Ce ne fut pas toujours le cas. On se souviendra des positions prises sur Thrombogenics qui ont dépassé, un moment, les 10% de son capital.

Aujourd’hui, si l’on ne prend en compte que les déclarations obligatoires recueillies par la FSMA trois valeurs belges sur une dizaine sont ciblées par ces spéculateurs. Il s’agit d’Ablynx (3,28% du capital), Thrombogenics (1,08%) et IBA (0,51%).

©FSMA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés