Mithra se montre confiant pour l'avenir

©Dries Luyten

Mithra fait état, pour son exercice du premier semestre, d'une perte réduite et d'un chiffre d'affaires en nette progression.

"Nous sommes confiants pour le reste de l'année 2017". L'optimisme est de mise chez Mithra . Certes, le groupe reste pour le semestre dans le rouge mais il rétablit quelque peu la trajectoire avec une perte nette de 18,8 millions contre 19,6 millions d'euros un an auparavant.

Le chiffre d'affaires progresse de 51,4% à 12,66 millions d'euros. Dans cette augmentation, Mithra pointe différents éléments:

- des revenus de licence provenant des premiers accords de partenariat pour Myring (avec Mayne Phama et Gynial) et Donesta (avec Fuji Pharma),

- l'augmentation des ventes au Benelux,

- une chute des ventes en Allemagne

Le résultat d'exploitation recule pour sa part à 23,21 millions d'euros, compte tenu de charges plus élevées (+25%). Les dépenses en recherche et développement ont crû de 51,7% (hors personnel). En cause principalement, l'activité accrue en R&D pour les études sur l'Estelle et Donesta.

"Mithra a continué de démontrer sa position d’acteur majeur sur le marché de la santé féminine du Benelux, avec une part de marché (en nombre de cycles) de plus de 41 % en Belgique et de plus de 30 % aux Pays-Bas pour les produits contraceptifs", lit-on dans un communiqué.

Quant à François Fornieri, CEO, il se félicite de la solidité de la société.  "La société a renforcé sa situation financière grâce à un placement privé sursouscrit de 26,1 millions d'euros. Cette levée de fonds a été souscrite tant par les actionnaires existants que par de nouveaux investisseurs spécialisés dans les sciences de la vie." 

Et sur le terrain?

Au premier semestre, Mithra a en effet annoncé plusieurs étapes clés pour l'Estelle, un contraceptif composé d'Estetrol et de drospirenone. Actuellement au stade des études de Phase III en Europe, en Russie mais aussi aux USA et au Canada, les premiers résultats de l'Estelle sont attendus respectivement au 3e trimestre 2018 et au 1e trimestre 2019.

Pour le Donesta (thérapie hormonale), Mithra a en juin dernier signé un accord de licence et d'approvisionnement exclusif avec Fuji Pharma. "L’accord devrait générer plus d’une dizaine de millions de chiffre d’affaires suite à l’atteinte de certaines étapes clés au niveau du développement, des aspects réglementaires et de la commercialisation, dont 1,5 million ont d’ores et déjà été reconnus au premier semestre 2017."

Mithra a pour le Tibelia (version générique pour la thérapie hormonale) reçu une autorisation de mise sur le marché en France. Un accord d’exclusivité a par ailleurs été signé au Canada. Tibelia pourra ainsi être le premier produit à base de tibolone sur ce marché en cas d’approbation.

Enfin, une demande d’autorisation de commercialisation de Myring a été introduite en Europe en vue d'un lancement en 2018.

Retrouvez ici l'intégralité du communiqué de Mithra

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect