Nyrstar, âmes anxieuses s'abstenir

©Nyrstar

Son partenaire finlandais est en faillite. L’action du producteur de zinc conviendra aux investisseurs actifs et avertis. Mais pas à ceux qui ont le sommeil léger.

Nyrstar a refait des siennes hier à la Bourse de Bruxelles. L’annonce de la mise en faillite de son partenaire finlandais Talvivaara Sotkamo, filiale de Talvivaara, a affecté l’évolution de son titre. Ce risque étant connu de longue date, la réaction du marché à la nouvelle a cependant été contenue hier. L’action Nyrstar a clôturé la séance sur un repli de 8,07%, à 2,45 euros.

Peu après l’ouverture de la séance, sa cotation avait été suspendue. Et cela jusqu’à midi.

La question que les investisseurs se posent est celle de savoir si le recul de son cours est l’occasion de revenir sur cette valeur. Ce n’est pas la première fois que Nyrstar fait des cabrioles en Bourse. Et qu’à ce titre, elle pourrait effectivement satisfaire les particuliers à l’affût de gains rapides. Le 22 octobre, juste avant d’amorcer l’actuel trend baissier, l’action avait atteint un plus haut depuis le mois de juin 2013, de 2,83 euros.

Les obligations que Nyrstar a émises en septembre cotent au-dessus de leur prix d’émission. C’est plutôt rassurant.

Ce qui est certain, c’est que l’action ne convient pas à ceux qui souhaitent passer des nuits plutôt paisibles. En même temps, la nouvelle annoncée hier éloigne un peu plus encore le peu d’espoir qu’avaient encore une poignée d’actionnaires de la toute première heure de retrouver leur mise. Ils avaient déboursé un montant de 20 euros par action, lors de l’introduction de la société sur Euronext Bruxelles.

Pour mémoire, Nyrstar était une spin-off d’Umicore. Ce dernier est encore le 3e plus important actionnaire du producteur de zinc, avec une participation de 3,09%. derrière Urion Holdings (Malte), qui détient 10,19% et le groupe lui-même (3,73%).

Nouvelles actions

Via l’émission de nouvelles actions en septembre dernier, au prix de 1,48 euro la pièce, qui lui avait permis de lever 251,6 millions d’euros, Nyrstar s’était en quelque sorte refait une santé financière. Cette opération devrait lui permettre de supporter la perte financière (environ 176 millions d’euros) causée par la faillite de son partenaire. Mais reportera à plus tard le retour de Nyrstar aux profits. L’exercice 2014 est donc bien parti pour s’achever dans le rouge. Ce sera le troisième d’affilée. Selon des chiffres collectés par Bloomberg, Nyrstar était endetté à fin juin 2014 à hauteur de 962 millions d’euros et détenait des liquidités ou équivalents pour 309 millions.

Pour évaluer au jour le jour la santé financière de Nyrstar, et en tous les cas la perception qu’a le marché sur ce plan, l’actionnaire aurait intérêt à suivre l’évolution des cotations des 2 obligations émises par le groupe en septembre avec un coupon de 8,5%. Pour l’heure, elles cotent toujours à un niveau supérieur à leur prix d’émission de 98,02%. Cela est plutôt rassurant.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect