Wall Street a terminé indécise, entre le pétrole et la finance

©Bloomberg

Le Dow Jones a perdu 0,2%, mais le S&P 500 a avancé de 0,11% et le Nasdaq Composite a progressé de 0,38%. Le compartiment pétrolier a profité de la hausse de 2% des cours du pétrole. Les valeurs financières ont reperdu un peu de terrain après leur vive progression de mardi

La Bourse de New York a évolué sans véritable tendance ce mercredi, l'actualité étant essentiellement marquée par le lancement officiel du Brexit.

Le Dow Jones, plombé par les valeurs financières, est repassé sous les 20.700 points, perdant 0,20%. Le S&P500 et le Nasdaq ont pris le chemin inverse, s’adjugeant respectivement 0,11% à 2.361,13 points et 0,38% à moins de trois unités des 5.900 points. Ces deux derniers indices ont notamment été portés par l'envolée de 20,5% de titre Vertex Pharmaceuticals, plus forte hausse du S&P 500, après que le groupe a dit que son traitement de la fibrose kystique avait réussi des essais cliniques.

Les investisseurs, toujours attentifs aux signaux venus du président Trump, ont par ailleurs pris connaissance d'un vif rebond des promesses de logements en février. Quant au pétrole, il a poursuivi sa remontée entamée la veille, permettant au S&P 500 de gagner des points grâce à la bonne tenue des valeurs énergétiques.

Les valeurs dans l'actu

Le compartiment énergétique a gagné 1,22%, meilleure performance sectorielle. Devon Energy a grimpé de 4,04% à 41,22 dollars. Halliburton était également très recherchée. L'action s'est ragaillardie de 2,50% pour se rapprocher des 50 dollars.

A l'inverse, les valeurs bancaires ont terminé dans le rouge, à l'image de Bank of America qui a lâché 0,55% à 23,35 dollars ou encore de Wells Fargo qui a abandonné 0,52% à 55,67 dollars. Les valeurs financières, qui avaient été à la pointe des gains de Wall Street mardi avec une progression de 1,37%, ont reperdu 0,54%, plus forte baisse du jour. Depuis le début de l'année, son avancée revient à 1,7% après son bond de plus de 20% en 2016.

Le titre Amazon.com a gagné 2,14% à 874,32 dollars après avoir atteint en séance un record de 875,65 dollars.

Mylan a de son côté cédé 3,28% à 40,35 dollars, soit la deuxième baisse la plus prononcée du S&P 500, après le rejet de sa demande de mise sur le marché d'une version générique de l'Advair, le traitement de l'asthme vedette du britannique GlaxoSmithKline.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés