À Wall Street, on attend les trimestriels de pied ferme

©AFP

Wall Street a fini proche de l'équilibre lundi faute d'actualité économique marquante, d'autant que les investisseurs ne s'affolaient pas du regain de tensions internationales: le Dow Jones a pris 0,01% et le Nasdaq 0,05%.

Les marchés américains ont longtemps hésité avant d’imprimer une tendance claire ce lundi en l’absence d’actualité économique majeure et face à un contexte géopolitique tendu. Après des allers-retours dans le rouge, les indices ont timidement engrangé les gains en fin de séance grâce, notamment, à une nouvelle hausse des cours pétroliers et la bonne forme du secteur immobilier.

→ Le Dow Jones a avancé de 0,01% à 20.658,02 points. Le S&P 500 a pris 0,07% à 2.357,16 points. Le Nasdaq a profité de la bonne tenue de l’action Tesla pour s’adjuger 0,05%, à moins de dix longueurs des 5.900 points.

Une semaine de quatre jours

La semaine, qui sera écourtée, les marchés américains étant fermés ce vendredi, sera animée principalement par les résultats des JPMorgan , Citigroup  et Wells Fargo , attendus jeudi. Ils donneront aux investisseurs une première indication de la rentabilité du secteur financier au cours des premiers mois de l'année.

+10,1%
Pour l'ensemble du S&P-500, les investisseurs attendent en moyenne une croissance de 10,1% sur un an des bénéfices pour le trimestre janvier-mars, ce qui serait la meilleure performance depuis le quatrième trimestre 2014.

En attendant, la cote est surtout animée par l'actualité des fusions-acquisitions: le groupe de transport routier Swift Transportation a bondi après l'annonce de sa fusion avec son concurrent Knight Transportation .

Le fabricant de médicaments génériques Akorn  s'est envolé après avoir confirmé discuter d'un possible rachat par l'allemand Fresenius.

Egalement en vue, le constructeur de voitures électriques Tesla a inscrit un nouveau plus haut grâce au relèvement de la recommandation et de l'objectif de cours de Piper Jaffray.

L'opérateur téléphonique AT&T a cédé 0,52% à 40,38 dollars après l'achat de Straight Path Communications, spécialiste des bandes d'hyperfréquence, qui s'est envolé de 151,21% à 91,64 dollars.

Le géant agroalimentaire Mondelez a gagné 0,50% à 44,40 dollars après un article du Wall Street Journal selon lequel le groupe s'apprête à remplacer sa directrice générale Irene Rosenfeld.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés