Apple dépasse les 800 milliards de capitalisation à Wall Street

©REUTERS

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mardi, en dépit de bons résultats de sociétés. La séance a été marquée par le franchissement du cap des 800 milliards de dollars de capitalisation boursière par Apple, une première pour une entreprise américaine à Wall Street.

Les marchés américains ont terminé sans direction ce mardi, ne profitant que très peu du climat économique et politique favorable.

Le Dow Jones a lâché 0,17%, soit assez pour repasser franchement sous les 21.000 points. Le S&P500 , qui a une nouvelle fois atteint des sommets en début de séance, a également reculé (-0,10% à 2.396,92 points). L'indice élargi n'a pas fluctué de plus de 0,4%, dans un sens ou dans l'autre, durant les 11 dernières séances.

Apple fait des étincelles

Cadence inverse pour le Nasdaq (+0,33% à 6.122,56 points) qui est parvenu à signer un nouveau record de clôture.

©EPA

L'indice à dominante technologique peut remercier Apple  qui s'est adjugé 0,62% à 153,96 dollars. A la cloche, le groupe californien a donc vu passer sa capitalisation boursière à plus de 800 milliards de dollars (732 milliards d'euros), portant sa progression depuis le début de l'année à plus de 32%. Il faut dire que les investisseurs placent de grandes attentes dans les nouveaux iPhone, dont le lancement est prévu cette année.

Les valeurs dans l'actu

Le groupe pharmaceutique canadien Valeant, qui est sorti du rouge au dernier trimestre et a relevé ses prévisions pour l'ensemble de son exercice, a grimpé de 24,10% à 12,05 dollars sur sa cotation new-yorkaise.

Sept des 11 grands indices sectoriels du S&P ont fini dans le rouge. United Continental Holdings et American Airlines ont fini chacune sur un gain de 4,8% après des publications bien accueillies. L'indice Dow Jones des compagnies aériennes, qui avait pris 2% depuis le début de l'année à la clôture de lundi, a gagné 2,5%.

Marriott International a inscrit en séance un plus haut historique de 103,22 dollars pour finir sur un gain de 6,4%, au lendemain de la publication par le premier groupe hôtelier mondial de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Office Depot (+2,9%) a publié un bénéfice supérieur aux attentes pour le premier trimestre de son exercice grâce notamment à la cession d'une partie de ses magasins et à la baisse de ses coûts.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés