BMPS envisage une émission obligataire à 15 milliards d'euros

©Bloomberg

Banca Monte dei Paschi di Siena tente toujours de se solidifier et de retrouver la confiance des investisseurs.

La banque italienne en difficulté Banca Monte dei Paschi di Siena prévoit d'émettre 15 milliards d'euros d'obligations en 2017. Son objectif reste l'amélioration de ses finances et le rétablissement de la confiance des investisseurs, rapportent plusieurs journaux vendredi.

Ces nouvelles émissions seraient soutenues par Rome; et ce dans le cadre d'un plan permettant aux banques italiennes de solliciter la garantie de l'Etat sur les obligations qu'elles émettent jusqu'au 30 juin 2017. Ce plan a été prolongé de six mois avec l'accord de la Commission européenne.

En vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État, les banques qui présentent un déficit de capital ne peuvent pas bénéficier des régimes généraux de soutien à la liquidité. La Commission européenne prend donc des décisions au cas par cas, comme elle l'a fait pour Monte dei Paschi.

Selon le quotidien "La Repubblica", Monte dei Paschi va émettre de la dette sous forme d'obligations et de papier commercial. Un tiers de cette dette aura une échéance à court terme tandis que le reste serait sur trois ans, précise l'article du quotidien. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Monte dei Paschi.

En quête de 9 milliards d'euros

La troisième banque d'Italie a dû solliciter l'aide de l'Etat après avoir échoué à lever les 5 milliards d'euros qu'il lui fallait trouver avant la fin de l'année.

Lundi, la Banque centrale européenne (BCE) a demandé à Monte dei Paschi de combler un déficit de fonds propres qu'elle estime désormais à 8,8 milliards d'euros, soit 3,8 milliards de plus qu'évoqué jusqu'à présent par la banque.. Le Trésor italien pourrait devoir apporter environ 6,6 milliards d'euros pour sauver la banque toscane, dont deux milliards d'euros pour rembourser environ 40.000 particuliers détenteurs d'obligations, a annoncé jeudi soir la Banque d'Italie.

Le reste viendra de la conversion forcée des obligations subordonnées de la banque en actions.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés