BNPP AM acquiert la fintech belge Gambit

©RV DOC

BNP Paribas Asset Management prend une participation majoritaire dans une société liégeoise spécialiste des robo-advisors.

BNP Paribas Asset Management devient l’actionnaire de référence de Gambit Financial Solutions, une pépite belge qui conçoit des programmes informatiques de conseil en investissement destinés aux institutions financières. Créée il y a dix ans au sein de HEC-Université de Liège, cette fintech a conquis les marchés belge, français, luxembourgeois et suisse. Elle emploie plus de cinquante personnes actuellement.

Cette transaction, qui doit encore recevoir l’approbation des autorités de régulation, doit permettre à BNPP AM de "devenir un acteur" du développement technologique dans le secteur financier, explique Frédéric Janbon, chief executive officer de BNP Paribas Asset Management. Pour Gambit, l’arrivée de BNPP AM dans le capital "va augmenter la perception qu’a le marché de la solidité et de la pérennité" de la fintech belge, indique son chief executive officer, Geoffroy de Schrevel.

Gambit reste autonome

En prenant une participation majoritaire dans Gambit pour un montant gardé secret, BNP Paribas Asset Management ne compte toutefois pas modifier le fonctionnement de la société liégeoise. "Le management, la stratégie et l’autonomie de Gambit ne changent pas", souligne Frédéric Janbon. "Il s’agit d’une fintech et elle doit le rester. Elle a ses propres clients et connaît un développement rapide. Nous souhaitons préserver tout cela." "Bien avant d’entamer des discussions avec BNP Paribas Asset Management, nous avions élaboré un business plan et la volonté, aussi bien de Gambit que de BNPP AM, est d’exécuter ce business plan", confirme Geoffroy de Schrevel.

Forte de cette arrivée d’un puissant actionnaire majoritaire, Gambit compte poursuivre son développement à l’échelle internationale et continuer à innover dans le développement des technologies qui permettent d’améliorer l’expérience des clients des banques. "Nous venons de lancer Birdie en B to C et nous comptons continuer dans cette voie", précise Geoffroy de Schrevel. Birdie est le nom du robo-advisor développé par Gambit. Ce programme fait de la gestion discrétionnaire en se basant sur le profil des clients privés.

Gambit ayant vocation à fournir ses services à un maximum d’institutions financières, la présence d’un groupe bancaire à sa tête n’engendre-t-elle pas des craintes de conflits d’intérêts? "Je ne le crois pas", répond Frédéric Janbon. "Les solutions de Gambit s’adressent à des distributeurs de produits d’épargne. BNP Paribas Asset Management n’est pas un tel distributeur: ce sont les réseaux de la banque qui le sont. Nos produits sont d’ailleurs également distribués par des réseaux tiers." "Aujourd’hui, les institutions financières donnent la faveur à des technologies qui leur permettent d’exécuter leur stratégie et sont ouvertes sur la question de la structure capitalistique de ceux qui proposent ces solutions", affirme Geoffroy de Schrevel. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n