Publicité
Publicité

Colruyt/Delhaize: le match

©Photo News

Colruyt s'essouflle alors que Delhaize retrouve du tonus.

De l’autre, Delhaize , qui dégage 60% de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis. Qui des deux groupes offre les meilleures perspectives aux investisseurs?

Activité: Delhaize

Colruyt est le leader dans la distribution en Belgique avec une part de marché supérieure à 25%. La Belgique représente encore plus de 85% de son chiffre d’affaires. Si le groupe a diversifié en ouvrant de nombreuses chaînes alternatives (OKay, Bioplanet, Dreamland, Dreambaby), ses tentatives pour s’implanter à l’international n’ont jusqu’ici pas été très fructueuses.

À l’inverse de Delhaize, qui dégage plus de 60% de son chiffre d’affaires aux Etats-Unis, notamment sous les enseignes Food Lion et Hanaford. La Belgique ne représente que 20% du chiffre d’affaires, le solde étant surtout réalisé en Europe du Sud.

©MEDIAFIN

Concurrence: Delhaize

Le marché américain est devenu moins tendu au niveau concurrentiel ces derniers trimestres, les distributeurs ayant moins le besoin de se battre sur les prix dans un environnement économique qui est redevenu plus favorable avec une inflation alimentaire positive. Mais cette accalmie n’est jamais que relative dans un pays qui a souvent été marqué par une concurrence acharnée entre les différents acteurs du marché.

Après avoir été relativement calmes pendant de nombreuses années, les pressions concurrentielles se sont intensifiées sur le marché belge, notamment suite à l’arrive d’Ahold dans le nord du pays. Colruyt, avec sa politique de plus bas prix, est directement touché.

Timing: match nul

Delhaize a l’avantage d’avoir remis de l’ordre dans ses activités aux Etats-Unis, ce qui permet aujourd’hui au groupe de pouvoir réaliser sa restructuration en Belgique sans que ses résultats en souffrent trop. Mais l’action a pris plus de 60% sur le dernier exercice, et une pause dans le mouvement haussier sera bienvenue.

Résultats: Delhaize

Les résultats de Delhaize devraient progresser à un rythme supérieur à 14% par an pour la période 2015-2017, tandis que le bénéfice de Colruyt ne devrait quant à lui s’apprécier que de 3% par an sur cette même période. Colruyt reste néanmoins un groupe nettement plus rentable, avec une marge opérationnelle qui dépasse les 5% contre 3% à Delhaize, mais l’enseigne au lion devrait fortement réduire l’écart dans les prochains exercices.

Valorisation: Delhaize

Frans Muller, CEO de Delhaize. ©BELGA

En dépit d’une croissance attendue plus soutenue, la valorisation de Delhaize reste encore inférieure à celle de Colruyt. Ici aussi, l’écart entre les deux groupes devrait continuer à se réduire dans le futur, car la prime importante accordée à Colruyt sera difficile à justifier en l’absence de croissance du chiffre d’affaires.

Consensus: Delhaize

Si le consensus de Delhaize est neutre à légèrement positif (10 avis d’achat et 1 de vente sur 23 analystes), celui de Colruyt est franchement dans le rouge (aucun analyste à l’achat, et 12 avis de vente sur 21 analystes). Les analystes soulignent généralement le besoin de trouver un nouveau moteur de croissance, et le fait que la direction semble plus intéressée de défendre sa part de marché en Belgique que de défendre sa rentabilité.

Le cours de Colruyt stagne depuis cinq ans, et aucune amélioration n’est à attendre durant les prochains exercices. À l’inverse, Delhaize semble avoir rectifié le tir sur ses activités américaines, et s’occupe aujourd’hui à restaurer la rentabilité opérationnelle de ses enseignes belges. À noter toutefois que les deux groupes cotent actuellement au-dessus des objectifs de cours du consensus.

Jef Colruyt, CEO de Colruyt. ©Johan Jacobs

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés