Des pertes Forex chez les particuliers

©Photo News

Il faut rappeler que les produits forex (changes) pour les particuliers sont très risqués.

La brusque remontée du franc suisse jeudi passé suite à l’abandon du cours-plancher face à l’euro a causé de lourdes pertes chez certains traders particuliers actifs sur le marché des changes. Y compris en Belgique.

La FSMA, gendarme des marchés financiers belges, indique n’avoir reçu aucune question de particuliers sur le sujet. Mais sur les forums de trading, des intervenants témoignent avoir subi des pertes de plus de 100.000 euros à cause du franc suisse.

C’est le cas parmi la clientèle du courtier américain FXCM, au bord de la faillite vendredi avant que Leucadia (une filiale de Jefferies) ne le rachète. FXCM opère aussi en Europe, puisqu’une de ses filiales est reconnue par la Financial Conduct Authority. Tous les comptes de trading chez FXCM sont gelés en attendant qu’une solution soit trouvée. Mais certains traders particuliers craignent que FXCM ne demande à ses clients débiteurs d’être remboursé. Alors qu’en principe, le courtier garantit que les comptes de trading ne peuvent pas descendre en négatif.

Cependant, l’appréciation du franc suisse face à l’euro de plus de 30% a été très rapide. Les courtiers comme FXCM n’ont pas eu le temps de prendre des mesures nécessaires pour permettre à leur clientèle d’ajuster leurs cours et d’éviter une perte trop importante. Un trader particulier, sous couvert d’anonymat, a expliqué que son compte de trading est passé d’un coup de 50.000 euros à -96.000 euros.

Il faut rappeler que les produits forex (changes) pour les particuliers sont très risqués. Ils offrent la possibilité de multiplier la mise initiale sur une paire de devises par 100. Les pertes peuvent aussi être amplifiées par ce mécanisme.

Chez Keytrade, un porte-parole indique que 5 à 6 clients ont subi des pertes avec le franc suisse, mais sans impact matériel pour la banque.

Saxo Bank, principal courtier en Belgique spécialisé dans le Forex, ne fait aucun commentaire. Mais sa maison mère, située au Danemark, a indiqué que "dû au mouvement exceptionnel du marché sur les paires CHF, nous avons exécuté les ordres de nos clients dans un marché extrêmement illiquide. Une fois que nous serons capables d’établir un vrai marché liquide, toutes les transactions seront révisées en fonction des prix les plus précis". Elle a précisé que cette révision risque de s’effectuer à des prix plus bas. Autrement dit, les clients pourraient subir des pertes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés