Goldman Sachs voit du potentiel dans le titre Ageas

Bart De Smet, CEO d'Ageas ©BELGA

La banque a relevé son objectif de cours sur l’assureur à 46 euros d’ici douze mois, estimant qu’il dispose de cash pour se redéployer. JPMorgan a souligné une décote injustifiée pour l’action.

Le titre Ageas a été suspendu ce jeudi sur ordre de la FSMA, le superviseur des marchés financiers belges. Mais juste avant sa suspension intervenue vers 12h15, l’action avait rebondi grâce à Goldman Sachs . La banque a placé l’assureur parmi les trois sociétés du secteur à être prémunies contre la faiblesse des taux d’intérêt. Aegon et Unipolsai sont désignés par la banque comme les deux autres étoiles du secteur des assurances.

2,7 milliards €
La vente de la filiale d’Hong Kong d’Ageas lui permet de quasiment doubler son montant de 1,5 milliard d’euros de liquidités disponibles.

La banque a remonté à 46 euros son objectif de cours sur Ageas d’ici douze mois, contre 37,5 euros auparavant, alors que le consensus des analystes sondés par l’agence d’information financière Bloomberg a fixé à 39,73 euros cet objectif. Goldman Sachs fait partie du tiers des analystes qui conseillent d’acheter l’action de l’assureur. La majorité recommande de conserver le titre. Le potentiel de rendement de l’action s’élève selon le consensus de Bloomberg à 8,5%.

Goldman Sachs estime que l’assureur dispose d’une réserve de cash pour se déployer.

Pour rappel, au début du mois, Ageas avait annoncé la vente de sa filiale à Hong Kong pour 1,2 milliard d’euros. Le produit de cette vente viendra quasiment doubler le 1,5 milliard d’euros de liquidités disponibles. Ce cash ira en premier lieu au développement du business, et pour le surplus, retournera aux actionnaires. Certains analystes, comme ceux de KBC Securities, entrevoient déjà la perspective d’un dividende exceptionnel au premier semestre 2016.

Dans une autre note, JPMorgan a souligné que la décote du titre Ageas est injustifiée. Les analystes de la banque ont estimé que le secteur des compagnies d’assurance européennes va s’apprécier au cours des prochains trimestres alors qu’arrivent les investors days (rencontres avec les investisseurs) et des mises à jour sur la directive Solvency 2 lors de la prochaine saison des résultats trimestriels. L’assureur belge figure même dans la liste des actions préférées par JPMorgan dans le secteur.

Incertitude juridique

L’optimisme de JPMorgan et de Goldman Sachs n’est pas partagé par l’ensemble des analystes. À L’Investisseur, les analystes ont abaissé récemment leur recommandation sur le titre à "conserver" en raison des procès qui entourent l’assureur belge.

Outre l’arrêt de la cour d’appel dans l’affaire des amendes de la FSMA contestées par Fortis (Ageas) et trois anciens dirigeants, Votron, Verwilst et Mittler, qui s’est soldé par une amende de 250.000 euros pour Ageas, le groupe fait également face à d’autres échéances juridiques en octobre, à commencer par le dossier introduit par l’avocat Mischaël Modrikamen, relève L’Investisseur. "Le verdict tombé aujourd’hui sur la communication trompeuse des anciens dirigeants de Fortis donne de l’eau au moulin de ceux qui attendent leur tour avec leur procès contre la société", indique Youri Huygen, analyste chez L’Investisseur.

Le titre Ageas n’a toutefois pas vu sa suspension levée avant la clôture de la Bourse de Bruxelles, ce jeudi. La réaction des marchés au verdict de la cour d’appel est donc attendue dès le retour de la cotation du groupe.

Toutefois, récemment, l’action a plus été affectée par les craintes de ralentissement économique mondial, provoquée par les difficultés chinoises.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés