Hausse des transactions des particuliers en 2014

Les particuliers ont privilégié les actions en 2014. ©binckbank

Le courtier Binckbank a connu une hausse de 6% du nombre de transactions par rapport à 2013. Keytrade a enregistré une augmentation de 14% de ce chiffre. L’année 2015 s’annonce dans le même ton.

Bon cru 2014 pour les courtiers en ligne. Chez Binckbank, le nombre de transactions pour la clientèle belge a augmenté de 6% par rapport à 2013. Keytrade enregistre une croissance de 14% sur la même période. Binckbank a connu une hausse de 6% de ses comptes investisseurs (59.940 au total) en 2014, alors que Keytrade s’attend à dépasser le cap des 200.000 comptes très prochainement, après avoir comptabilisé une hausse de 20.000 nouveaux comptes en 2014.

La tendance pour 2015 s’annonce dans la même veine pour les deux courtiers en ligne. KBC Bolero n’a pas souhaité commenter pour l’instant. Mais les courtiers en ligne déploient des efforts pour séduire davantage leur clientèle, avec notamment un site remis à neuf et plus riche en informations de trading. Binckbank a lancé la semaine dernière une offre promotionnelle, accordant une action belge pour un montant de 50 euros aux clients et nouveaux clients qui activent un compte de trading et qui exécutent une transaction.

Chez Keytrade, Olivier Debehogne, responsable du marketing, souligne que pour la première fois, le montant de l’épargne sur Keytrade a diminué. "Quelque 6 millions d’euros ont été retirés sur 2 milliards d’euros en compte. Ce n’est pas à cause de retraits pour aller à la concurrence. Les gens se sont tournés vers des produits d’investissement, comme le Key Plan, qui permet d’investir sans frais", indique-t-il.

Le Key Plan de Keytrade a connu une hausse de 70% de souscriptions en 2014, et de 100% en janvier par rapport à la même période l’an dernier. "Ce produit devient phare chez notre clientèle, qui souhaite complémenter son épargne sans frais", souligne Olivier Debehogne. Les autres sicavs proposées par Keytrade ont aussi connu une hausse, de 15% de souscriptions en 2014.

L’inconnue sur les taxes

Aux Pays-Bas, BinckBank se voit accusée par son concurrent DeGiro d’avoir permis à un trader à haute fréquence de devancer les ordres de la clientèle envoyés sur TOM. TOM est une plateforme de transactions lancée par BinckBank, avec ABN Amro et Optiver, une firme de trading à haute fréquence, qui présente la particularité de rediriger les ordres de Bourse reçus par Binckbank vers Euronext, Chi-X Europe ou TOM, en fonction du prix. DeGiro affirme avoir tenté de négocier cinq différents titres, dont Solvay, sur TOM et avoir constaté avoir été devancé sur les transactions. Binckbank avait démenti ces conclusions. Le superviseur néerlandais enquête.

Binckbank rappelle dans un communiqué que cette année, la taxe sur les opérations boursières a été portée à 0,27% contre 0,25% pour l’achat ou la vente d’actions, et à 1,32% contre 1% pour les sicavs. Le courtier s’attend à un effet négatif sur le paysage boursier belge.

De plus, la taxation sur les plus-value boursières, qui sera discutée en mars par le gouvernement, inquiète certains investisseurs. Mais chez Keytrade, Olivier Debehogne indique ne pas avoir reçu d’appels de la clientèle sur cette question.

Pour l’instant, la clientèle des courtiers en ligne reste encouragée par la bonne tenue des marchés d’actions. "Il y a un effet There is no Alternative sur les marchés, les gens ne savent pas où investir à part dans les actions", indique Olivier Debehogne.

Des actions américaines

Et côté actions, les particuliers ont privilégié les grandes capitalisations américaines en 2014. Chez Keytrade, la valeur la plus négociée, loin devant toutes les autres, fut Apple, suivie par Facebook, Tesla, Petrobras et Google. "Les marchés d’actions américains ont continué à bien performer en 2014, avec une hausse entre 15 et 20%", contrairement à l’Europe, où le Stoxx 600 n’a avancé que de 4% en 2014, relève Olivier Debehogne. Selon lui, il n’est pas étonnant que les actions américaines aient été les plus sollicitées l’an dernier par les particuliers. Les transactions en actions américaines ont augmenté de 19% en 2014.

La Bourse de Bruxelles a aussi retrouvé de l’éclat auprès des investisseurs belges. La croissance des transactions sur les titres belges s’est élevée à 10% chez Keytrade. Au mois de janvier, des titres comme Nyrstar, Exmar, Umicore, Tigenix et IBA ont été fort traités à l’achat et à la vente, note Olivier Debehogne.

Il faut rappeler qu’en 2014, le Bel 20 s’était particulièrement distingué parmi les Bourses européennes, en gagnant 12% sur l’année. Mais les investisseurs belges semblent privilégier les titres de plus petites capitalisations boursières.

[Suivez Jennifer Nille sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés