L'automobile pousse Wall Street vers les sommets

©AFP

La Bourse de New York a fini en hausse mardi, à de nouveaux records, poursuivant sa tendance du mois dernier grâce au soutien de General Motors et Ford après la publication d'un niveau élevé de ventes automobiles aux Etats-Unis en septembre.

Les vents ascendants continuent de souffler sur les marchés américains, portant les indices à des niveaux jamais atteints en clôture. Le Dow Jones a terminé la séance de ce mardi avec un gain de 0,37% à 22.641,67 points. Le Nasdaq a pris 0,23% à 6.531,71 points et le S&P500 0,22% à 2.534,58 points.

Wall Street se maintient néanmoins dans une marge étroite de fluctuation, en attendant de voir si les derniers résultats trimestriels justifient les niveaux élevés de valorisation. Les résultats du troisième trimestre des sociétés du S&P-500 sont attendus en hausse de 5,5% par rapport à la même période de 2016, selon les données de Thomson Reuters, après avoir affiché une progression plus forte que prévu, de 12,3%, au deuxième.

Le marché avance irrésistiblement et avait déjà atteint des records de clôture lundi, soutenu par une forte activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis. "Les deux premiers jours d'octobre semblent prolonger la tendance des deux dernières semaines de septembre", a dit Art Hogan, responsable de la stratégie chez Wunderlich Securities.

Le secteur auto se distingue

La place new-yorkaise étai soutenue par la publication de statistiques des ventes automobiles meilleures que prévu en septembre. Des bons résultats qui interviennent après un niveau de vente très mauvais le mois dernier et qui ont redonné le sourire aux titres du secteur.

General Motors a progressé de 3,08% à 43,45 dollars, le premier constructeur de voitures aux Etats-Unis faisant état d'un progrès de 11,9% de ses ventes en septembre.

Ford a gagné de 2,11% à 12,34 dollars en réponse à la hausse de 8,7% des nouvelles immatriculations, dont un bond de 21,4% pour le F-Series.

Tesla, après avoir perdu près de 3% initialement, a suivi le mouvement, grignotant 1,94% à 348,41 dollars malgré les "goulets d'étranglement" constatés dans la production de son modèle grand public, la "Model 3". Les investisseurs ont estimé que des goulets d'étranglements étaient parfois inévitables et que la baisse du titre était une opportunité d'achat.

Un effet Amazon sur la distribution

La distribution a été agitée à Wall Street, comme en Europe, par les spéculations autour de l'appétit du géant du commerce en ligne Amazon dans la distribution physique. Wal-Mart (+0,98%) a fini dans le peloton de tête du Dow après son rachat de Parcel, une start-up new-yorkaise spécialisée dans la livraison au dernier kilomètre pour répondre à l'offensive d'Amazon dans les produits frais. A Paris, les titres Carrefour et Casino ont été dopés par une information du Monde selon laquelle Amazon a approché des distributeurs français en vue de nouer des partenariats ou de réaliser une acquisition.

Le spécialiste de la construction d'habitations Lennar a terminé en hausse de 4,79% après des résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés