L'étrange bond de l'action Umicore

©BELGA

Jeudi, le titre Umicore a grimpé de 5,3% sans raison apparente. Le matin même la société organisait une conférence téléphonique avec des analystes. Simple coïncidence?

Les investisseurs qui détiennent des actions Umicore en portefeuille ont eu une belle surprise jeudi: la valeur a clôturé la séance sur un bond de 5,3% à 41,62 euros. Pourtant aucune information émanant de l’entreprise ou de ses concurrents, ni aucune recommandation d’analyste financier ne pouvaient expliquer ce brusque accès de fièvre.

Ce n’est que ce matin en lisant la " morning note " publiée par les analystes de KBC Securities que la brume entourant ce mouvement boursier s’est petit-à-petit déchirée.

On y apprend en effet que le groupe spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage a tenu, jeudi matin dès 11 heures une conférence téléphonique avec des analystes. Objet de cette conférence call: donner à ces derniers la possibilité de poser des questions avant la " quiet period " qui précède de deux semaines la publication des résultats trimestriels.

L'action Umicore au cours de la séance du jeudi 9 avril 2015. ©Bloomberg

" Il n’y a rien eu de nouveau annoncé lors de cette conférence", nous a-t-on assuré chez Umicore. "D’ailleurs, aucune information sensible n’est jamais délivrée lors de ces réunions qui sont organisées pour aider les analystes à rédiger leur note sur la société dans la perspective des résultats à venir."  Comme le rappelle, la FSMA, le gendarme des marchés, la société ne peut, en effet, pas communiquer d'informations privilégiées lors de ces réunions sans les diffuser à tout le marché.

En début de séance, entre 9 et 11h, soit avant le début du call, le titre s’adjugeait déjà 2,2%.

Comment expliquer l’envolée de l’action alors? "En début de séance, entre 9 et 11h, soit avant le début du call, le titre s’adjugeait déjà 2,2%", souligne-t-on au siège du groupe.

Le reste de la hausse s’expliquerait par des informations relatives à des rachats potentiels qui auraient été sorties de leur contexte par un ou deux analystes ayant assisté à la conférence, nous a-t-on affirmé. Mais là aussi, rien de neuf. Cela fait deux ans qu’Umicore signale qu’il examine de possibles acquisitions.

Autre piste pour expliquer cette hausse soudaine: le broker Baader-Helvea a cité le nom d’Umicore, parmi d'autres, comme cible potentielle d’un éventuel rachat dans le contexte de la frénésie constatée actuellement dans le domaine des fusions et acquisitions.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés