La banque RBS privatisée d'ici 2023

©EPA

Le groupe bancaire Royal Bank of Scotland (RBS), propriété à 71% de l'Etat britannique depuis son sauvetage en 2008, devrait être privatisé entre 2018 et 2023. Objectif pour le gouvernement: récolter 15 milliards de livres.

Le gouvernement britannique veut relancer d'ici à mars 2019 la privatisation du groupe bancaire Royal Bank of Scotland (RBS) dont il possède 71% après l'avoir sauvée de la faillite durant la crise financière de 2008. Cette annonce fait partie du budget dévoilé à la mi-journée par le ministre des Finances Philip Hammond, qui prévoit de relancer d'ici à la fin de son exercice budgétaire 2018-2019 la vente de la participation de l'Etat.

Le gouvernement prévoit de tirer un total de 15 milliards de livres (17 milliards d'euros) de recettes sur cinq ans, au rythme de 3 milliards par an à partir de 2018-2019 et jusqu'en 2022-2023. "RBS a fait des progrès significatifs pour résoudre ses problèmes hérités du passé et se recentrer sur le service aux entreprises et consommateurs britanniques", indique le Trésor.

Il rappelle que l'objectif du gouvernement reste de céder la totalité de sa participation si les conditions de marché le permettent.

Deuxième tentative

Le gouvernement avait une première fois lancé la privatisation en juin 2015, alors qu'il détenait autour de 80% de la banque depuis son sauvetage qui avait coûté 45 milliards de livres à la fin de la dernière décennie. Il avait cédé quelques pourcents, mais n'avait pas poursuivi son désengagement compte tenu des déboires boursiers de la banque.  Le processus avait été suspendu au lendemain du référendum pour le Brexit du 23 juin 2016.

En comptant le plan de sauvetage et les pertes subies depuis la crise, la banque a englouti plus de 100 milliards de livres. Elle est désormais recentrée sur le Royaume-Uni après avoir réduit la voilure à l'international et sabré de presque moitié ses effectifs.

Peu à peu les Etats, venus au secours de leurs banques durant la crise, se retirent du jeu. Ce fut le cas aux Pays-Bas avec ABN Amro. En Belgique, une IPO partielle de Belfius est prévue au printemps prochain. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés