Le Nasdaq a grimpé de 9,8% au premier trimestre

©AFP

La Bourse de New York a légèrement baissé vendredi à l'issue de la dernière séance du trimestre, marquant peu d'animation malgré une actualité chargée en indicateurs économiques: le Dow Jones a cédé 0,32% et le Nasdaq 0,04%.

La Bourse de New York a terminé le mois de mars sur une note hésitante. Les indices ne sont pas parvenus à terminer en terrain positif ce vendredi pour ponctuer un trimestre jugé "assez bon" par les analystes.

Dans une actualité marquée par une série d'indicateurs ainsi qu'un regain d'attention sur l'offensive du président Trump pour transformer les règles du commerce mondial, le Dow Jones a abandonné 0,31% pour retomber nettement sous les 20.700 points. Le S&P500 a lâché 0,23% à 2.362,72 points et le Nasdaq 0,04%, actant malgré ce léger recul un trimestre record depuis l'année 2015.

Le S&P-500 progresse de 5,5% sur le premier trimestre et le Dow de 4,5%, ce qui représente leur meilleur début d'année depuis la fin 2015. Depuis le début de l'année, les valeurs technologiques affichent la meilleure performance sectorielle du S&P 500 avec une progression de 12,2%, la pire revenant aux valeurs de l'énergie, dont l'indice sectoriel cède 7,3%.

Les valeurs dans l'actu

Le Canadien BlackBerry, qui tente de se relancer en abandonnant la fabrication de smartphones pour se concentrer sur les logiciels, a grimpé de 11,51% à 7,75 dollars suite à la forte réduction de sa perte nette.

Le chimiste DuPont a reculé de 1,60% à 80,33 dollars après avoir annoncé la cession de sa division pesticides à FMC, qui a bondi de 13,17% à 7,82 dollars, ainsi que l'acquisition de la division santé du même groupe. L'opération vise à faciliter la fusion entre DuPont et Dow Chemical, qui a cédé 1,00% à 63,54 dollars.

Les indicateurs du jour

♦ En Europe, c'était surtout un ralentissement très marqué de l'inflation en mars dans la zone euro qui retenait l'attention, à 1,5% sur un an, ce chiffre étant susceptible d'encourager la Banque centrale européenne (BCE) à poursuivre sa politique accommodante.

♦ Aux Etats-Unis:

- L'inflation a atteint le niveau souhaité par la Réserve fédérale (Fed), à un peu plus de 2% en février.
- Les dépenses des ménages ont ralenti le mois dernier, les revenus ayant eux poursuivi leur hausse.
- L'indice sur le moral des ménages s'est avéré un peu plus faible que prévu ce mois-ci.
- L'activité industrielle de la région de Chicago a poursuivi sa progression en mars.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés