Le Nasdaq a mis 15 ans pour digérer la bulle

©REUTERS

L'indice Nasdaq, dominé par le secteur technologique, est brièvement passé lundi au-dessus des 5.000 points, un seuil qu'il n'avait plus franchi depuis le 27 mars 2000.

La Bourse de New York est en légère hausse dans le sillage de son mois de février faste, malgré l'annonce d'une contraction des dépenses des ménages pour le deuxième mois consécutif en janvier aux Etats-Unis.

Une hausse toutefois suffisante pour permettre au Nasdaq  de franchir le seuil des 5.000 points. Le Nasdaq n'avait plus passé ce seuil depuis le 27 mars 2000, alors en pleine bulle du secteur technologique, date à laquelle il avait atteint 5.022,23 points en séance.

Quelques jours plus tôt, le 10 mars 2000, il avait battu son record de clôture, à 5.048,62 points. Frappé par l'éclatement de cette bulle, l'indice s'est ensuite effondré pour finir l'année 2000 autour de 2.500 points avant de tomber jusqu'à 1.114,11 points fin 2002.

"Ce que nous signalent les investisseurs, c'est que le secteur technologique est attirant" de nouveau, a jugé Sam Stovall, de Standard and Poor's Capital IQ.

Contrairement à l'époque de la bulle du secteur, pendant laquelle de nombreuses entreprises enregistraient des valorisations boursières très disproportionnées par rapport à leurs bénéfices, le Nasdaq est désormais dominé par des groupes comme Apple , capables de générer des profits très élevés.

Apple, qui gagnait 0,61% à 129,25 dollars lundi, a fait état en janvier d'un bénéfice trimestriel historique de plus de 18 milliards de dollars, grâce aux ventes record de son produit vedette, l'iPhone.

"On s'attend à ce que le secteur technologique enregistre cette année une hausse moyenne de 7% de ses bénéfices", a rapporté Sam Stovall. "Par contre, on n'attend qu'une progression de 1,3% au sein du S&P 500."

Cet indice élargi, considéré comme le plus représentatif de l'état du marché par de nombreux investisseurs, gagnait 0,34% à 2.111,64 dollars. L'indice vedette Dow Jones Industrial Average, composé de 30 valeurs censées représenter l'économie américaine dans son ensemble, prenait 0,61% à 18.243,69 dollars.

En ce qui concerne le Nasdaq, "les seuils comme celui des 5.000 points agissent d'abord comme un aimant pour les investisseurs, car ils veulent absolument y arriver, mais le marché a ensuite tendance à retomber et à digérer une telle hausse", a prévenu Sam Stovall. "Cela devient comme une porte rouillée, il faut plusieurs essais pour l'ouvrir définitivement", a-t-il conclu.

Aux valeurs:

  • Le titre NXP bondit de 14,1% à 96,8 dollars et celui de Freescale s'adjuge 8,78%, ajoutant à leurs gains respectifs de 50% et 57% sur les 12 derniers mois. NXP Semiconductors a conclu le rachat de Freescale pour un montant de 11,8 milliards de dollars (10,6 milliards d'euros) payable en numéraire et en actions, ont annoncé les deux groupes dimanche soir.
  • Les valeurs pharmaceutiques attirent l'attention des investisseurs avec de nouvelles opérations de fusion-acquisition dans le secteur. Cardinal Health a annoncé lundi l'acquisition de Cordis, filiale de Johnson & Johnson spécialisée dans les technologies d'intervention vasculaire, pour 1,94 milliard de dollars.
  • Boston Scientific rachète de son côté le portefeuille de traitements urologiques d'Endopour un montant allant jusqu'à 1,65 milliard dedollars, sa première opération de croissance externe d'envergure depuis le rachat de Guidant en 2006.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés