Le plus mauvais départ pour le Dow Jones depuis janvier 2008

©AFP

Minée par la débâcle sur les places asiatiques et les tensions au Moyen-Orient, Wall Street a perdu du terrain ce lundi. Les trois indices phares ont piqué du nez avant de légèrement se rétablir.

Wall Street a abordé 2016 comme elle a terminé 2015, dans l'expectative compte tenu des incertitudes macroéconomiques et géopolitiques. Et sur ces deux tableaux, la nouvelle année a surpris plus d’un  investisseur.

D'abord, un mauvais indicateur en Chine a conduit à la suspension des cotations chinoises en pleine déliquescence. Ensuite, les tensions persistantes entre l'Arabie saoudite et l'Iran font craindre le pire au Moyen-Orient. Enfin, quand Wall Street jette un oeil sur ses statistiques domestiques, c'est la déception. Une nouvelle contraction de l'indice ISM d'activité dans l'industrie pour décembre et un recul surprise des dépenses de construction pour novembre ont plombé cette séance de rentrée.

Le Dow Jones a perdu 1,58% à 17.148,94 points, le Nasdaq est repassé sous la barre des 5.000 points avec un recul de 2,08% et le S&P500 a lâché 1,53% pour atterrir à 2.012,66 points.

Sur le Nymex, les cours du pétrole ont terminé en baisse une séance volatile sur fond de crise diplomatique au Proche-Orient. Après avoir bondi d'environ 4% en raison des tensions nées de la décision de l'Arabie saoudite de rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran, les cours se sont retournés à la baisse avec le recul des marchés actions américains. Le contrat février sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a finalement perdu 28 cents, soit 0,76%, à 36,76 dollars le baril.

Les  valeurs dans l'actu:

  • Les valeurs pétrolières ont limité la casse avec un repli de 0,63% à 77,46 dollars pour ExxonMobil et de 1,23% à 88,85 dollars pour Chevron.
  • Plusieurs poids lourds de la cote ont pesé sur les indices avec notamment un recul de 5,76% pour Amazon. Les nouvelles craintes concernant la Chine ont affecté les valeurs chinoises cotées à New York, les géants de l'internet Baidu et Alibaba abandonnant respectivement 2,67% et 5,67%.
  • Le constructeur de voitures électriques Tesla dégringole . Il a pourtant annoncé qu'il avait livré l'an dernier 50.580 véhicules, conformément à ses prévisions. Les investisseurs semblaient s'inquiéter d'un incendie inexpliqué survenu durant le week-end pendant le rechargement d'une Tesla en Norvège.
  • Dans le contexte boursier morose, Disney ne parvenait guère à bénéficier du troisième weekend d'excellentes recettes gagnées par le dernier épisode de la Guerre des Etoiles, qui pourrait battre cette semaine le record absolu de recettes détenu par le film Avatar en 2009.
  • Yahoo! chute  après un article du quotidien New York Post faisant état de l'impatience du fonds actionnaire Starboard Value devant la performance mitigée de la directrice générale Marissa Mayer, qui pourrait le pousser à imposer un remaniement du conseil d'administration.
  • Le spécialiste du stockage de données EMC, en voie d'être racheté par Dell moyennant quelque 67 milliards de dollars, perd du terrain après l'annonce d'un plan d'économies de 850 millions de dollars.
  • American Express et Bank of America ont cédé respectivement 2,82% et 2,38%. Les deux établissements financiers sont pénalisés par l'annonce de la fin de leur partenariat avec le groupe de services financiers Fidelity Investments, spécialisé dans la gestion d'actifs.
  • Le titre Netflix a chuté de 3,87% après que Baird a abaissé sa recommandation à "neutre".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés