Les cinq actions préférées de Bart Baetens

©Dries Luyten

Bart Baetens (Quaestor) nous confie son choix d'actions.

X-Fab

X-Fab , qui fait partie de l’écurie de Roland Duchâtelet, produit des semi-conducteurs analogiques pour des clients ne disposant pas de capacités de production ad hoc. X-Fab s’adresse en particulier aux secteurs automobile, industriel et médical, qui se caractérisent par de longs cycles de développement et de certification. Conséquence: il est possible de se faire une bonne idée de l’évolution du chiffre d’affaires. Suite à l’IPO en avril, l’entreprise dispose de moyens suffisants pour assurer sa croissance au cours des prochaines années. Nous pensons que la hausse du chiffre d’affaires ira de pair avec une amélioration des marges, ce qui permet d’espérer le paiement d’un dividende à partir de 2019.

Dometic

Le succès de la tendance "outdoor living" se reflète clairement dans la hausse des ventes des mobil-homes et des bateaux de plaisance. Pour ce segment, Dometic souhaite devenir un "one-stop-shop", en offrant une large gamme d’équipements, comme des climatiseurs, frigos, batteries, tentes solaires, toilettes, etc. La moitié du chiffre d’affaires est réalisée directement grâce aux produits destinés aux mobil-homes et aux bateaux, tandis que l’autre moitié provient du marché secondaire. L’entreprise est bien diversifiée au niveau géographique, et en tant que leader d’un marché très fragmenté, elle dispose encore d’un potentiel de développement externe en plus de sa forte croissance organique.

AholdDelhaize

Au cours de son premier exercice, l’entreprise fusionnée Ahold Delhaize a dû faire face à des vents contraires. En plus des débuts difficiles qui s’expliquent par des différences de culture de management, le groupe a été confronté à une intensification de la concurrence de chaînes comme Aldi et Lidl. Aux Etats-Unis, l’arrivée d’Amazon, via la reprise de Whole Foods, inquiète. Même l’absence d’inflation et la faiblesse du dollar ont été contre-productives. Un retournement de situation nous semble malgré tout possible. Les récents changements à la tête de Delhaize indiquent clairement la volonté d’Ahold de maximiser les synergies. La solidité du bilan et l’abondante trésorerie sont les garants d’un dividende attrayant.

Balta

L’introduction en Bourse de Balta peut difficilement être considérée comme un succès. En tant que leader du marché du tapis industriel, l’entreprise souhaite augmenter son chiffre d’affaires, d’une part en se développant grâce à des clients comme Ikea, et d’autre part grâce à l’innovation et la croissance externe. Par exemple, la reprise de l’entreprise américaine transcontinentale Bentley Mills devrait apporter de nouveaux débouchés. La hausse des prix des matières premières et les défis que représente le Brexit doivent être compensés par l’amélioration de l’efficacité et des hausses de prix. Vu le niveau d’endettement élevé, la baisse du coût de financement devrait apporter des marges supplémentaires.

Michael Kors

Ces dernières années, les efforts de la firme américaine de prêt-à-porter Michael Kors se sont surtout concentrés sur la hausse du chiffre d’affaires, notamment grâce à la distribution de ses produits via des chaînes de grands magasins comme Macy’s. Pour faire face à l’émergence du commerce en ligne, d’importantes ristournes ont été consenties à ces chaînes, ce qui a menacé le caractère exclusif de la marque. L’entreprise semble à nouveau se recentrer sur ses marges grâce à l’ouverture de magasins propres et à un renforcement de son caractère exclusif, notamment grâce à la reprise de Jimmy Choo. Les synergies attendues, la fermeture des magasins les moins rentables et la croissance en Asie devraient permettre son redressement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés