Méga-panne à la Bourse de New York

©REUTERS

Le New York Stock Exchange a suspendu ses échanges mercredi pendant près de quatre heures pour des raisons techniques. Il s'agirait d'un problème interne et non d'une cyber-attaque, a assuré la Bourse américaine. Au même moment, une panne chez United Airlines clouait ses avions au sol.

La principale plateforme boursière à Wall Street, le New York Stock Exchange (NYSE), a suspendu mercredi ses échanges pour des raisons techniques pendant près de quatre heures mais les marchés financiers américains ont pu continuer à fonctionner quasi-normalement.

Les échanges ont cessé à 15H32 GMT sur le NYSE, qui a rapidement fait état d'un "problème technique" et a insisté sur son caractère "interne" en écartant l'idée d'une cyberattaque, pour reprendre à 19H10 GMT, moins d'une heure avant la clôture prévue de Wall Street.

En dépit de ce dysfonctionnement, la plus longue panne du genre qu'ait connue le NYSE, la Bourse de New York a continué à fonctionner, car les investisseurs utilisent plusieurs plateformes pour échanger des actions. Le Nasdaq, par exemple, n'a connu aucun problème.

• Pourquoi cette panne? Les autorités américaines ont appuyé l'idée d'un problème accidentel, "rien n'indiquant, en l'état actuel des choses, que des acteurs malveillants soient impliqués dans ces questions techniques", selon la présidence américaine. Elle confirmait des déclarations semblables du département du ministère de la Sécurité intérieure (DHS).

D'après Bloomberg, cette panne est sans doute la conséquence d'une mise à jour logicielle qui n'a pas fonctionné, rapporte Bloomberg, citant deux sources.

 

Pas de panique 

Les dysfonctionnements du NYSE ont été d'autant plus remarqués qu'ils ont eu lieu le même jour qu'une panne touchant la première compagnie aérienne américaine, United Airlines, dont les avions ont été cloués au sol pendant plus d'une heure. Mais les deux évènements semblent avoir été une coïncidence.

Il y a une dizaine (de plateformes) d'échanges. Il n'y a pas une seule action sur le NYSE qui n'est pas traitée ailleurs, il n'y a pas d'exclusivité, sauf en ce qui concerne les entrées en Bourse. On peut tout traiter sur le Nasdaq.
Gregori Volokhine
Meeschaert Financial Services

Sur le plan financier, la panne du NYSE n'a pas eu l'air d'avoir beaucoup d'effet sur l'orientation de la Bourse de New York, dont les indices les plus regardés, le Dow Jones Industrial Average et le S&P 500, ont continué à évoluer toute la journée.

Selon des résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a perdu 1,47% à 17.515,42 points et le S&P 500 1,66% à 2.046,69 points, notamment affectés par la chute des marchés chinois. Le Nasdaq , l'indice vedette du groupe éponyme, a baissé de son côté de 1,75% à 4.909,76 points. S&P Dow Jones Indices, le groupe qui gère les deux indices, a précisé s'être tourné vers d'autres plateformes pour calculer leur évolution.

"Actuellement, à peine plus de 15% des échanges se font sur le NYSE", a relevé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. "On a un acteur qui n'est plus central et qui a un problème technique. Ce qui est frappant c'est que ça montre à quel point le NYSE a perdu de sa prééminence." "Il y a une dizaine (de plateformes) d'échanges. Il n'y a pas une seule action sur le NYSE qui n'est pas traitée ailleurs, il n'y a pas d'exclusivité", sauf en ce qui concerne les entrées en Bourse, a-t-il précisé. "On peut tout traiter sur le Nasdaq."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés