Publicité

New York termine dans le rouge en attendant la Fed

©Bloomberg

Wall Street a reculé devant les questionnements incessants des investisseurs se préparant déjà à une décision monétaire très attendue de la Réserve fédérale (Fed) ce jeudi et face au manque d'actualité économique notable.

La Bourse de New York s'est repliée lundi, dans un climat d'attentisme mêlé d'appréhension entre la décision imminente de la Réserve fédérale de relever ou non ses taux d'intérêt et l'accumulation de signes témoignant du ralentissement économique de la Chine.

Cette fébrilité, facteur de volatilité sur les marchés, devrait perdurer au moins jusqu'au grand rendez-vous de la semaine côté américain: la réunion du comité de politique monétaire de la Fed mercredi et jeudi, qui pourrait accoucher de la première hausse des taux depuis 2006 aux Etats-Unis.

Le Dow Jones et le Nasdaq ont respectivement abandonné 0,38% à 16.370,96 points et 0,34% à 4.805,76 points. Le S&P500 a, de son côté, lâché 0,41% à 1.953,03 points.

Les échanges ont été affectés par les chiffres sur la production industrielle de la Chine, qui a augmenté en août de 6,1% sur un an. C'est au-dessus de la progression de 6% enregistrée le mois précédent mais nettement en dessous de la prévision médiane des analystes.

  • Solera a tiré son épingle du jeu. L'action du fabricant de logiciels pour les secteurs de l'automobile et de l'assurance a bondi de 8,51% à 53,66 dollars après l'annonce de son rachat par le fonds Vista Equity pour 6,5 milliards de dollars.
  • Le secteur bancaire, très sensible aux décisions de la Fed, a perdu des plumes. Bank of America a reculé de 0,50% à 15,96 dollars.
  • Les producteurs américains d'aluminium ont aussi souffert, surtout Alcoa, en recul de 2,8%, qui a en outre annoncé l'arrêt prochain de sa raffinerie d'alumine Suralco au Suriname en raison de l'épuisement des réserves de bauxite qu'elle traitait.
  • Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, qui a récemment vu son titre passer sous son cours d'introduction, a encore cédé 3,14% à 62,60 dollars. Selon l'hebdomadaire financier Barron's, l'action pourrait perdre encore 50% de sa valeur en raison des difficultés de l'économie chinoise, de la concurrence dans le commerce électronique et d'une gouvernance et culture d'entreprise qui suscitent des interrogations.
  • Toujours dans les nouvelles technologies, Yahoo a abandonné 3,53% après avoir annoncé le départ de la responsable de sa division médias Kathy Savitt, qui va rejoindre la société de production STX Entertainment.
  • Contre la tendance, Apple a en revanche pris 0,96% à 115,30 dollars et a été le principal contre-poids à la baisse des trois grands indices de Wall Street. La firme à la pomme a dit avoir bon espoir de battre le record de précommandes de ses iPhone avec les nouvelles versions qui seront en vente le 25 septembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés