Nintendo trébuche à la Bourse de Tokyo

La console Switch de Nintendo. ©Bloomberg

Le nouvelle console de jeux du groupe nippon n'a guère convaincu les investisseurs. Le titre a perdu près de 6%.

La Bourse de Tokyo a fini vendredi sur une note positive, portée par de premiers résultats d'entreprises encourageants, mais la séance a été marquée par un net recul de l'action Nintendo après la présentation et l'annonce des détails de sa nouvelle console Switch, qui n'a visiblement pas convaincu les investisseurs du fait notamment d'un prix supérieur aux attentes. A la clôture, le titre s'affichait à 23.750 yens, soit une baisse de 5,75%.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,80% (+152,58 points) à 19.287,28 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part progressé de 0,62% (+9,48 points) à 1.544,89 points.

Sur le volet des monnaies, le dollar, qui était tombé jeudi sous 115 yens, se maintenait en-deçà de cette barre, mais en légère progression, à 114,85 yens, tandis que l'euro oscillait autour de 122 yens.

Nintendo a annoncé le lancement international de sa nouvelle console Switch le 3 mars. La console de salon Switch tire son nom de sa faculté transformiste: elle peut être emportée à l'extérieur une fois sortie de son socle. La partie écran amovible comporte sur les deux côtés des manettes détachables, une pour chaque main, ou une pour chacun des joueurs si on est deux. Elles permettent différents modes de jeu exploitant, outre l'appui sur des touches, la reconnaissance de mouvements par accéléromètre ou par caméra.

Avec un concept "hybride" de cette nature, Nintendo ne concurrence pas directement Sony avec sa PlayStation 4, une machine fixe très puissante et offrant de multiples fonctions multimédias, mais s'installe entre ladite PS4 et le jeu sur smartphone."La Switch permettra des jeux auxquels il était impossible de jouer jusqu'à présent", a expliqué un responsable du développement de Nintendo. 

La Switch sera disponible début mars au Japon et dans plusieurs autres pays, dont les Etats-Unis, au prix de 299,99 dollars. Le tarif pour l'Europe sera précisé ultérieurement, directement dans les pays concernés. Ce prix apparaît un peu au-delà de la barre de 250 dollars que les analystes estimaient être un seuil psychologique susceptible, s'il était dépassé, de freiner les ventes, ce qui peut expliquer la chute de l'action à la Bourse de Tokyo (-5,75% à la clôture). Le faible nombre de titres disponibles au lancement - seulement huit - a également pu refroidir les investisseurs.

Cette console se doit en tout cas d'être un succès pour Nintendo, qui souffre depuis des années de la concurrence des smartphones et dont le chiffre d'affaires a été divisé par quatre depuis les plus beaux millésimes de la firme centenaire de Kyoto, en 2008/2009. Nintendo est aussi acculé à accélérer parallèlement sa stratégie d'offre de jeux sur smartphones, ce qu'il a commencé à faire après avoir été réticent à franchir le pas pendant des années.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés