Nouveau record à Wall Street grâce aux résultats

©Bloomberg

Wall Street a terminé en nette hausse jeudi à l'issue d'une séance marquée par les résultats meilleurs que prévu d'American Express: le Dow Jones a pris 0,85% et le Nasdaq a battu un record grâce à une progression de 0,92%.

Le moral est au beau fixe à la Bourse de New York. Les investisseurs se sont focalisés sur les bons résultats d’entreprises en reléguant les incertitudes géopolitiques au second plan.

"Pour la plupart, les résultats d'entreprises ont été bons cette saison."
Bill Lynch
Hinsdale Associates

Le Nasdaq a battu un nouveau record à 5.916,78 points (+ 0,92%). Le S&P 500 a gagné 0,78%. Le Dow Jones a grimpé de 0,85%, boosté par les performances d’American Express. L’émetteur de cartes bancaires a dégagé au 1er trimestre un bénéfice net et un chiffre d’affaires en recul mais supérieurs aux prévisions. Le titre a bondi de près de 6%.

La journée a été moins positive par contre pour Verizon. L’opérateur téléphonique a annoncé un plongeon de son résultat net, plombé par des désabonnements inattendus, ce qui a pesé sur le titre, en recul de 1,08% à 48,41 dollars.

Et la réforme fiscale?

Sur le plan politique, "le secrétaire au Trésor (Steven) Mnuchin est d'une certaine façon revenu sur le report de la réforme fiscale donc on est plus proche de voir quelque chose être accompli", a estimé Art Hogan. M. Mnuchin a réaffirmé jeudi que la priorité économique des États-Unis était de relancer la croissance à travers une refonte des impôts et une réforme des réglementations, répétant l'objectif de faire grimper l'expansion du PIB américain à 3% au lieu de 1,6% en 2016. Cela a rappelé au bon souvenir des investisseurs des promesses du président américain Donald Trump qui avaient paru s'éloigner après le revers que ce dernier avait subi au Congrès sur un autre dossier, la réforme de la santé.

Du côté des indicateurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont progressé un peu plus que prévu mais restent à un niveau relativement faible. Par ailleurs, l’activité manufacturière de la région de Philadelphie, troisième plus importante région évaluée par la Réserve fédérale, a ralenti en avril. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés