Publicité
Publicité

Panne de croissance pour les résultats à Wall Street

©REUTERS

Les entreprises américaines risquent fort de ne pas connaître un 22e trimestre de croissance d’affilée pour leurs profits.

Les patrons américains à bout de souffle? C’est bien ce que craignent les analystes qui suivent l’évolution des affaires des entreprises cotées à Wall Street.

Pour la première fois depuis la mi-2009, les résultats qu’ils communiqueront à partir de ce mercredi risquent de décevoir. Selon des chiffres concoctés par Bloomberg, les bénéfices devraient afficher une croissance négative de 5,8% pour la période allant de janvier à fin mars de cette année. Du coup, on comprend mieux pourquoi la Bourse de New York a passé le plus clair de son temps à faire du surplace durant cette période, alors qu’en Europe, l’indice STOXX 600 est monté de 17%! De ce côté-ci de l’Atlantique, les analystes suivis par Bloomberg entrevoient une croissance de 7,46% des bénéfices en 2015 et de 12,52% encore l’an prochain.

Les camions freinent

Bien sûr, il s’agit d’une moyenne. Des entreprises aux États-Unis publieront probablement des résultats en croissance. Mais leurs performances ne suffiront pas à compenser les trous d’air que traverse depuis plusieurs mois le secteur pétrolier et qui devraient durer encore quelques trimestres. Ce secteur ne compte que pour un peu plus de 12% dans les résultats totaux des sociétés suivies par le S & P 500. Il reste que l’effondrement attendu des profits dans cette partie de la cote à Wall Street – pas moins de 63% par rapport au trimestre correspondant de 2014! –, suffit à mettre un terme à une série ininterrompue de 21 trimestres de croissance positive. Notons que sans prendre en compte le secteur de l’énergie, la croissance des profits du S & P 500 est positive de 1,9%.

©Mediafin

Le bénéfice devrait chuter de 59,3% chez ExxonMobil, de 69,5% chez Chevron et 90% pour Chesapeake, un acteur dans le gaz de schiste. La passe difficile que ces sociétés traversent en raison de la chute des prix de l’énergie, les condamne à réduire leurs dépenses d’investissement. Parmi les secteurs affectés par ces plans d’économie, outre la sidérurgie avec US Steel , on retrouve celui des camions – les commandes de gros camions ont chuté de 8,6% aux USA en mars – et des engins de chantier. Si Paccar (Peterbilt et DAF entre autres) voit ses profits monter encore de 31% au 1er trimestre par rapport à ses résultats d’il y a un an, on ne manque de relever qu’ils sont inférieurs à ceux engrangés durant les 3 derniers mois de 2014. Du côté des entreprises qui offrent des services aux compagnies pétrolières, les performances sont aussi en berne. Halliburton est attendu avec un bénéfice en baisse de 38%.

Cher dollar

Parmi la poignée de secteurs à profiter de la chute des prix pétroliers, celui de l’automobile et des constructeurs d’avions, ainsi que de leurs équipementiers, seraient en mesure de faire croître leurs bénéfices de 42%. Leur intérêt grandissant pour l’aluminium favorise tout naturellement les affaires d’Alcoa. Le premier fabricant de ce métal blanc annoncerait ce soir un bond de 262% de ses résultats trimestriels finaux.

La baisse des prix de l’essence à la pompe devrait inciter les consommateurs à la dépense. Mais là, il semble que ceux-ci attendent de voir que la baisse soit un phénomène durable. En témoigne la contraction prévue de 4,6% de ses profits chez Wal-Mart.

Parmi les gros contributeurs au niveau des résultats dans le S & P 500, le secteur financier risque de ne pas surprendre. Les analystes tablent sur un tassement moyen des résultats de 0,2%.

De son côté, celui de la technologie n’afficherait plus une forme aussi étincelante qu’avant. En cause: le dollar qui n’a cessé de monter ces 12 derniers mois face aux principales devises mondiales. Chez United Technologies par exemple, le billet vert devrait avoir amputé les bénéfices de 100 millions entre janvier et mars. Épinglons malgré tout la nouvelle performance attendue chez Apple . Son bénéfice devrait grimper de 28% encore.

[Suivez Marc Collet sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés