Qui se cache derrière les meilleurs comptes à terme du marché?

La banque maltaise Izola Bank est une filiale du groupe belge Van Marcke, un grossiste en sanitaires. ©Van Marcke

Izola Bank offre des produits d’épargne aux particuliers belges depuis 2015. Que devez-vous savoir sur cette banque avant de lui confier vos économies?

La petite banque maltaise Izola Bank s’est fait un (petit) nom ces dernières années sur le marché de l’épargne en Belgique. Vraie "challengeuse" à ses débuts en 2015, cette banque en ligne offrait des livrets d’épargne non réglementés assortis de taux d’intérêt alléchants. Aujourd’hui, son compte d’épargne Izola Saver Account offre un taux net de 0,42%, ce qui reste dans la fourchette plutôt haute du marché (et quatre fois supérieur au taux d’intérêt minimum légal). Mais c’est surtout dans le domaine des comptes à terme que la banque se fait remarquer. Ainsi, elle propose un taux net de 1,26% pour son compte à terme à 5 ans, là où ses concurrentes peinent à garantir un taux deux fois moins élevé. Le compte à terme à 10 ans rapporte quant à lui 1,82%. Si vous avez déjà réfléchi à l’idée de placer votre argent dans cette banque insulaire, sans doute vous êtes-vous posé les questions suivantes?

1. QUELS SONT SES LIENS AVEC… LES SALLES DE BAINS?

La banque maltaise Izola Bank est une filiale du groupe belge Van Marcke, un grossiste en sanitaires. ©max zambelli _ Van Marcke

Izola Bank est une filiale détenue à 100% par le groupe belge Van Marcke, un grossiste spécialisé dans les salles de bains, les cuisines, les installations de chauffage, etc. Le groupe Van Marcke est actif à Malte depuis de nombreuses années et a établi une usine sur l’île, à la fin des années 1970. "Par conséquent, Malte semblait être un choix évident quand le groupe a voulu établir sa propre banque au début des années 1990, initialement pour fournir des services à son groupe d’entreprises. La banque a depuis lors développé une clientèle plus large et offre des services aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers en Belgique, en France et à Malte", explique Andrew Mifsud, le CEO d’Izola Bank.

2. QUEL EST SON CORE BUSINESS?

Izola Bank reste surtout active en Belgique dans le factoring (financement et recouvrement de factures), les prêts et les dépôts pour les professionnels. "Toutefois, les dépôts des particuliers belges n’ont cessé de croître depuis le lancement du compte Izola Saver sur le marché belge en 2015. À la fin de l’année 2016, le montant total de ces dépôts s’élevait à 18,2 millions d’euros, ce qui représente 13,7% du total des dépôts effectués auprès de la banque", précise Andrew Mifsud.

3. QUI LA CONTRÔLE?

Malte fait partie de la zone euro, c’est pourquoi la supervision des banques maltaises est exercée au travers du "Single Supervisory Mechanism". Dans ce cadre, la Banque centrale européenne est chargée de la supervision des banques de la zone euro, en collaboration avec les superviseurs de chaque pays. La classification d’Izola Bank comme "LSI" (less significant institution) permet au superviseur maltais d’être en première ligne, mais la BCE garde le contrôle final (autorisation, retrait d’autorisation, etc.). Grâce au passeport européen pour les banques, elle peut exercer en Belgique à partir de Malte. Cependant, "bien que le contrôle prudentiel continue à être exercé par les autorités de contrôle maltaises et la BCE, la banque est tenue de se conformer en Belgique à une série de règles, dont les règles de conduite qui y sont applicables", explique la Banque nationale de Belgique.

4. EST-ELLE SOLIDE?

"Il n’y a a priori rien à redire sur la solidité financière d’Izola Bank. Sur le plan de la sécurité financière, il n’y a rien de malsain", explique Nicolas Claeys, de Test-Achats Invest. Au 31 décembre 2016, son ratio de solvabilité était de 33%. "Le minimum statutaire requis est de 8%", précise Andrew Mifsud. "Le ratio de liquidité était au même moment de 117%, contre un minimum requis de 30%", poursuit-il.

5. LES DÉPÔTS D’ÉPARGNE SONT-ILS COUVERTS?

Oui, Izola Bank est membre du fonds de garantie des dépôts maltais, qui couvre – comme en Belgique – les dépôts d’épargne à hauteur de 100.000 euros.

Conclusion

Izola Bank offre sans aucun doute des taux d’intérêt intéressants. Cependant, il faut tenir compte d’une série de remarques avant de faire son choix.

• Le compte à terme à 10 ans offre par exemple un taux net de 1,82%. Avec l’inflation qui se profile dans notre pays – elle s’est établie à 2% en 2016 et dépasse les 2% depuis le début de l’année –, ce rendement risque de ne pas être suffisant pour sauvegarder la valeur de votre épargne. Par ailleurs, l’argent doit rester bloqué pendant 10 ans, or, si les taux remontent entre-temps, ce placement fera pâle figure face aux taux "zéro risque" du marché.

• Izola Bank étant une banque étrangère, elle ne prélève pas à la source le précompte mobilier (30%) sur les intérêts de votre épargne. Tous les taux qu’elle présente sont bruts, même ceux du livret d’épargne, car il n’est pas réglementé. Il ne bénéficie donc pas de l’exonération fiscale sur les 1.880 premiers euros. Vous devez donc mentionner les intérêts dans votre déclaration fiscale et signaler l’existence de votre compte à l’étranger au point de contact de la Banque nationale de Belgique.

• Selon Nicolas Claeys, de Test-Achats Invest, "les démarches administratives qui s’imposent sont donc nombreuses". Il précise que l’on connaît aussi moins le système de garantie des dépôts maltais (son fonctionnement, comment est-il alimenté, etc.), le tout pour des écarts de rendements relativement limités, étant donné le contexte de taux très bas.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés