Trimestre aux accents de désinvestissements pour la Gimv

Koen Dejonckheere, CEO de Gimv ©Photo News

Pour son premier trimestre décalé, la Gimv se targue d'avoir investi près de 18 millions contre plus de 59 millions désinvestis.

Pour son premier trimestre décalé (avril-juin), la Gimv affirme avoir investi au total (au bilan) 17,9 millions d'euros, dont 14,8 millions via les quatre plateformes d'investissements. Parmi les principaux investissements, citons: MVZ Holding, ImCheck ou encore Contraload qui a permis d'accentuer la part de Gimv au capital de l’entreprise. Des investissements qui se sont poursuivis en juillet avec Arseus Medical et Snack Connection.

A contrario, la société a aussi cédé certaines participations, dont Teads et Greenyard. Les recettes de ces désinvestissements s'élèvent à plus de 59 millions d'euros.

"Nous avons procédé à de nombreux investissements ces derniers mois et les sociétés en portefeuille ont encore été source de valeur, " se félicite Koen Dejonckheere, administrateur délégué.

La valeur des fonds propres de la société d'investissement (part du groupe) ressort à 1,18 milliard d'euros contre 1,23 milliard fin mars. Le total du bilan s'affiche à 1,33 milliard d'euros pour un actif financier de 944 millions d'euros et une trésorerie nette de 303 millions.

Début juillet, la Gimv a versé un dividende de 2,50 euros par action (1,75 euro net), représentant un cash-out total de 63,6 millions pour la société. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect