Un dollar tiraillé entre la Fed et Donald Trump

©AFP

La publication des chiffres de l’inflation aux Etats-Unis, conformes aux attentes, a permis au dollar de se redresser face aux autres devises, au lendemain de secousses provoquées par Donald Trump.

Les chiffres de l’inflation en décembre aux Etats-Unis ont permis au dollar de se reprendre ce mercredi. L’indice des prix à la consommation (CPI) a progressé de 0,3% en décembre en données corrigées des variations saisonnières par rapport à novembre, selon les chiffres du Département du Travail publiés hier. Sur un an, en données brutes, il s’établit à 2,1%, son plus haut niveau depuis juin 2014. Il dépasse désormais sur un an l’objectif de 2% de la Réserve fédérale américaine. Janet Yellen, la présidente de la banque centrale, devait tenir en cours de soirée un discours.

"La reprise du dollar devrait être sapée par les commentaires de Trump."
Lee hardman
bank of Tokyo-Mitsubishi

Le président de la Fed de San Francisco, John William, qui ne fait pas partie du comité de politique monétaire de l’institution, a indiqué ce mercredi que l’économie américaine a atteint son objectif de créations d’emplois maximum et qu’une hausse graduelle des taux d’intérêt est désormais inévitable. Il a prédit au moins trois relèvements des taux d’intérêt de la Fed cette année.

Cette perspective a renforcé le dollar, d’autant plus que les autres banques centrales ne montrent aucune velléité pour remonter leur taux d’intérêt. L’indice dollar, qui mesure la performance du billet vert face à six autres devises mondiales, a grimpé à 100,63, soit une hausse de 0,3% après avoir touché mardi un plus bas niveau depuis le 8 décembre.

Volatilité accrue

Mardi, le dollar avait lâché plus de 1% face à l’euro après les propos de Donald Trump. Le président élu avait déclaré dans les colonnes du Wall Street Journal qu’il favorise un dollar faible. Il a déclaré que le billet est vert est "trop fort", marquant une rupture avec la tradition présidentielle aux Etats-Unis qui consiste à laisser au Département du Trésor américain la prérogative des commentaires sur la monnaie nationale.

Depuis l’élection de Donald Trump, le dollar a fortement augmenté par rapport aux autres monnaies. À la mi-décembre, l’euro a atteint son niveau le plus bas en 14 ans, avant de se reprendre légèrement. "Nous avons été un peu loin dans la faiblesse du dollar mardi. Il est naturel d’avoir une correction de temps en temps, mais la tendance baissière du billet vert reste intacte, commente Daniel Trum, responsable de la stratégie devises chez UBS. Les marchés deviennent enfin conscients de l’impact négatif potentiel de la politique de Donald Trump sur le dollar. Au début, le sentiment a été positif sur cette politique. Mais on voit désormais un déplacement de l’attention vers des disputes commerciales potentielles et des difficultés dans l’implémentation des promesses de Donald Trump."

"La reprise à court terme de la hausse du dollar devrait être de façon générale sapée par les récents commentaires de Donald Trump sur le niveau élevé du dollar, et ce même si ses propos faisaient spécifiquement référence au niveau face au yuan", a expliqué Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi.

Mais à plus long terme, le billet vert devrait tout de même se trouver soutenu par les perspectives de nouveaux resserrements de la politique monétaire de la Fed, en particulier alors que les autres grandes banques centrales restent accommodantes, selon l’analyste.

Néanmoins, le dollar risque de connaître d’autres épisodes de volatilité. Car plus de deux tiers des économistes interrogés au cours de la semaine écoulée ont jugé que la politique protectionniste promise par Donald Trump constituait pour l’économie américaine la principale menace en 2017.

Toutefois, les économistes interrogés tablent en majorité sur un taux des "fed funds" inchangé jusqu’au deuxième trimestre, avant une probable hausse d’un quart de point, puis une deuxième au quatrième trimestre, qui porterait la fourchette de la Fed à 1,00%-1,25%. De quoi soutenir le billet vert face aux autres devises, malgré un contexte économique plus incertain.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés