Wall Street baisse, assimilant prudemment des chiffres aux USA et en Europe

©EPA

Wall Street a ouvert en baisse mercredi, surveillant la publication d'une série d'indicateurs pour l'heure mitigés aux Etats-Unis et en Europe: le Dow Jones perdait 0,57% et le Nasdaq 0,52%.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 103,13 points à 18.099,92 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 26,03 points à 4.953,88 points.

L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par nombre d'investisseurs, reculait de 0,55%, soit 11,56 points, à 2.09,22 points.

Mardi, la Bourse de New York s'était déjà repliée après avoir atteint la veille des niveaux historiques, le marché profitant de chiffres décevants dans l'automobile pour reprendre son souffle: l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avait cédé 0,47% à 18.203,37 points et le Nasdaq, à dominante technologique 0,56% à 4.979,90 points.

"Cette tendance négative semble se poursuivre sur la lancée d'hier, et le sentiment sous-jacent, c'est que le marché est parti pour une période de consolidation après sa performance formidable de février", a résumé Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Le mois dernier, le Dow Jones et le S&P 500 ont gagné plus de 5%, avant de poursuivre leur hausse et de finir à des niveaux sans précédent lundi, première séance de mars. Le Nasdaq, poussé par l'essor du secteur technologique, a le même jour terminé au-dessus de 5.000 points pour la première fois depuis 2000, après avoir monté de quelque 7% en février.

Désormais, le marché souffle, "dans l'attente d'un indicateur important sur l'activité des services aux Etats-Unis (à 15H00 GMT) et du Livre Beige de la Réserve fédérale (Fed)", un rapport réalisé par la banque centrale sur l'économie américaine à partir d'observations de terrain et attendu pour 19H00 GMT, ont annoncé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Le Livre Beige ne devrait néanmoins "pas causer de bouleversements car il est publié peu après une intervention de (Janet) Yellen, présidente de la Fed, sur l'économie et la politique monétaire", qui n'avait guère surpris les marchés, a prévenu Patrick O'Hare.

Pour le moment, le marché digère un ralentissement des créations d'emplois dans le secteur privé américain en février, selon l'enquête mensuelle publiée par la société ADP, assez surveillée avant les chiffres officiels que publiera vendredi Washington sur le marché du travail.

Contribuant à l'attentisme général, un indice sur l'activité économique européenne, établi par le cabinet Markit, est ressorti au-dessus de 50 en février, témoignant donc d'une expansion, mais légèrement sous la précédente estimation.

Aux Etats-Unis, le marché obligataire était en hausse, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissant à 2,097% contre 2,124% mardi soir, et celui à 30 ans à 2,694%, contre 2,717% précédemment.

Sur le front des valeurs, Alcoa trébuche de 4,18% en réaction à un abaissement de recommandation, BofA Merrill Lynch étant passé d'"achat" à "neutre" sur le producteur d'aluminium.

La chaîne de prêt-à-porter Abercrombie & Fitch chute de 8,75% à 21,89 dollars après l'annonce d'un bénéfice en baisse d'un tiers sur son quatrième trimestre clos le 31 janvier.

Honeywell cède 0,99% de à 103,01 dollars après avoir confirmé ses prévisions de résultats pour le trimestre et l'ensemble de l'exercice.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés