Wall Street déçue par la Réserve fédérale

©REUTERS

Wall Street a rechuté mercredi, découragée par la constance de la banque centrale américaine (Fed) qui, tout en prenant acte du ralentissement économique, n'a pas remis en cause son intention de remonter les taux d'intérêt: le Dow Jones a perdu 1,37% et le Nasdaq 2,18%.

La Bourse de New York a évolué toute la journée de mercredi dans le rouge, accélérant sa chute en fin de journée suite à la décision de la Fed de maintenir ses taux inchangés. Les investisseurs espéraient un signe plus fort de la Réserve fédérale face au ralentissement de l’économie américaine, comprenez revoir à la baisse ses ambitions en matière de hausse des taux. "Les responsables de la politique monétaire n'ont pas été aussi accommodants que les marchés l'auraient voulu", a souligné Steven Ricchiuto, chez Mizuho Securities, estimant que leurs déclarations "laissent la porte ouverte à une hausse des taux en mars".

Les indices avaient d'abord hésité, partagés entre les mauvaises nouvelles fournies par les prévisions d'Apple et de Boeing et la bonne surprise de la reprise du marché du pétrole, qui s'est confirmée en dépit d'une nouvelle très forte augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le Dow Jones a perdu 1,38% à 15.944,32 points. Le S&P 500, particulièrement suivi des investisseurs, a cédé 1,09% à 1.882,94 points. L’indice technologique Nasdaq a pour sa part abandonné 2,18% à 4.468,17 points, plombé notamment par la chute d’Apple.

La marque à la pomme avait dévoilé après la clôture mardi la plus faible croissance des ventes de l’iPhone jamais enregistrée. Malgré un bénéfice net et un chiffre d’affaires record, le titre a chuté de 6,575% à 93,42 dollars.

Dure journée également pour Boeing qui plonge de 8,93% à 116,58 dollars. L’avionneur a livré des prévisions 2016 décevantes, marquées par la première baisse des livraisons d'avions civils depuis 2010.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés