Wall Street en petite hausse après des résultats bancaires

©Bloomberg

Wall Street démarre la séance sur une note positive. Les investisseurs analysent les résultats de grandes banques américaines et des statistiques sur la consommation.

La Bourse de New York a terminé la semaine sans direction avant un week-end de trois jours. Le Dow Jones a lâché 0,03%. L’indice élargi S&P 500 a pris 0,18%. Enfin, le Nasdaq a grimpé de 0,48% et a de cette manière battu un record pour la quatrième fois de la semaine.

Sur le front des indicateurs, les ventes de détail en décembre, mois crucial pour la consommation aux Etats-Unis, ont progressé mais moins que ne le prévoyaient les analystes. Le moral des ménages américains a légèrement baissé en janvier et s’est montré moins bon que prévu, selon la première estimation de l’université du Michigan. Les prix à la production, qui ont une influence sur l’inflation, ont augmenté comme prévu en décembre.

Vendredi, en ce début de saison de résultats d'entreprises, les investisseurs ont été rassurés par les comptes de grands établissements financiers.

  • Bank of America , qui a annoncé de solides bénéfices annuels mais a aussi fait part d'une hausse de son activité moins importante que prévu, a pris 0,39.
  • JPMorgan Chase , qui a publié un bénéfice net 2016 record et meilleur que prévu à 24,73 milliards de dollars, a gagné 0,53%.
  • Wells Fargo continue de porter la marque du scandale des comptes fantômes mais ses résultats n'en sont pas moins légèrement supérieurs aux attentes. L'action a terminé sur une hausse de 1,49%.

Parmi les autres valeurs, la radio en ligne Pandora Media a bondi de 6,33% à 12,76 dollars. Elle a annoncé jeudi soir une réduction de 7% de ses effectifs aux Etats-Unis (en excluant sa filiale Ticketfly) et indiqué qu'elle s'attendait à avoir dépassé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice d'exploitation au quatrième trimestre.

Le fonds d'investissement BlackRock , dont le bénéfice au dernier trimestre a dépassé les attentes des analystes, prenait 0,28% à 379,35 dollars.

Le groupe de défense américain Lockheed Martin s'est engagé vendredi à créer 1.800 emplois aux Etats-Unis au moment où Donald Trump presse les entreprises de développer leurs activités sur le sol américain. Son titre a pris 0,76% à 254,53 dollars.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés