Wall Street était d'humeur changeante

©AFP

Les marchés US ont terminé sans réelle tendance ce mardi une séance où les craintes sur le marché pétrolier et la Chine ont continué à entraver les velléités de rebond après un début d'année médiocre.

Après une nette baisse la semaine dernière, suivie d’un week-end prolongé d'un jour férié lundi, les indices ont ouvert en trombe ce mardi avant de ralentir et de replonger en terrain négatif. Dans les dernières minutes, le Dow Jones, repassant au-dessus de la barre des 16.000 points (+0,17%) et le S&P500, grimpant de 0,05% à 1.881,33 points, ont réussi à remonter dans le vert, laissant seul le Nasdaq perdre encore du terrain en même temps qu'Apple et Twitter. L'indice à dominante technologique a abandonné 0,26%  sur la séance à 4.476,45 points.

  • Dow Jones:
  • S&P 500: +0,05%
  • Nasdaq Composite:

Les échanges étaient nerveux face à une économie chinoise en perte de vitesse et des prix du pétrole en déclin. Et en l'absence d'indicateurs américains notables, les investisseurs se sont tournés vers les résultats d'entreprises pour prendre le pouls de l'économie.

Les valeurs bancaires soutiennent la tendance.

  • Bank of America a perdu du terrain malgrè une hausse plus marquée que prévu de son bénéfice net du quatrième trimestre, à la faveur d'une baisse des dépenses.  
  • Morgan Stanley a rebondi après avoir dégagé un bénéfice au quatrième trimestre 2015, alors qu'elle était déficitaire un an auparavant, tirant parti d'une baisse des rémunérations et de ses frais juridiques. 
  • Tiffany chute. Le joaillier a vu ses ventes baisser de 6% pendant la période des fêtes, les touristes en particulier ayant réduit leurs dépenses sur le continent américain. Tiffany s'attend désormais à une contraction de ses ventes de 10% sur l'année s'achevant le 31 janvier, au lieu de 5% à 10% attendu auparavant.
  • Johnson & Johnson avance. Le groupe va supprimer environ 3.000 emplois dans sa division matériel médical dans les deux années à venir, ce qui conduira le à inscrire une charge de restructuration avant impôt de 2,0 à 2,4 milliards de dollars.
  • Delta Air Lines engrange des points après avoir publié un bénéfice trimestriel en hausse de 43%.
  • Après la clôture sont prévus les chiffres de Netflix et d'IBM .

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés