Wall Street hésite malgré les prévisions optimistes de la distribution

©AFP

Wall Street a terminé mardi presque stable une séance dominée par le secteur de la distribution, sur lequel l'optimisme s'est peu à peu dissipé malgré de bonnes surprises chez plusieurs grands noms: le Dow Jones a pris 0,04% et le Nasdaq 0,03%.

La Bourse de New York a terminé la séance de mardi sans direction et proche de l’équilibre. D’un côté, les prévisions des grands noms de la distribution ont tiré le marché vers le haut. De l’autre, les investisseurs se sont inquiétés du déclin de la production industrielle américaine en octobre.

Le Dow Jones a grappillé 0,04% à 17.489,50 points. Le Nasdaq , à dominante technologique, a gagné 0,03% à 4.986,02 points. L’indice élargi S&P 500, plus représentatif, a pour sa part abandonné 0,13% à 2.050,44 points.

Après une forte baisse la semaine précédente, puis un net rebond lundi, les indices ont passé une bonne partie de la séance en hausse avant de se replier vers l'équilibre. "Le sentiment général reste très nerveux", a commenté Michael James, de Wedbush Securites. "Les difficultés continuent pour le marché, face à des nouvelles plus ou moins bonnes du secteur de la distribution."

La distribution est en forme

Les investisseurs ont d'abord semblé retenir des prévisions meilleures que prévu des deux plus gros acteurs américains du secteur, Wal-Mart et Home Depot. "Ce sont ceux qui s'en sortent bien", a reconnu M. James. "Mais Urban Outfitters", qui possède plusieurs chaînes de magasins de vêtements, "a fait état de chiffres décevants et cela a fait baisser presque tous les distributeurs spécialisés."

Wal-Mart , la première chaîne de supermarchés mondiale, a progressé de 3,54% à 59,92 dollars après avoir dépassé les attentes au troisième trimestre et relevé sa prévision annuelle. Ses efforts de réduction de coûts et de relance face à la concurrence du commerce en ligne ont finalement porté leurs fruits.

La chaîne de magasins de vêtements Urban Outfitters a par contre perdu 3,84% à 21,80 dollars, après avoir fortement déçu par son chiffre d’affaires trimestriel, malgré une très légère hausse.

Particulièrement instables depuis lundi, les cours du pétrole ont finalement perdu plus d'un dollar le baril mardi à New York, et poursuivi ainsi leur net repli entamé en novembre. En légère baisse pendant une partie de la séance, le marché obligataire se redressait un peu. Vers 21H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à dix ans reculait à 2,266%, contre 2,273% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,052% contre 3,066% auparavant.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés