Wall Street met fin à 4 jours de dérapage

Un discours de Janet Yellen, la présidente de la Fed, prévu en cours de journée. ©Bloomberg

Wall Street a fini en hausse vendredi, sans pour autant effacer les reculs des séances précédentes.

Wall Street a mis fin, ce vendredi, à une semaine déprimé, clôturant en hausse, sans pour autant effacer le recul des 4 séances précédentes. Le Dow Jones a pris 0,19%, gagnant 34,43 points à 17.712,66 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 0,57%, prenant 27,86 points à 4.891,22 points.

L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, a quant à lui avancé de 0,24%, soit 4,87 points, à 2.061,02 points.

Depuis le début de la semaine, Wall Street n'avait enregistré que des séances en recul, en particulier mercredi, quand elle avait été déprimée par l'annonce d'une chute inattendue des commandes de bien durables le mois dernier aux Etats-Unis.

"On a subi tant de séances de baisse qu'il fallait bien que le marché fasse une pause, mais il n'y a rien eu d'assez encourageant pour relancer les cours", a résumé Sam Stovall, de Standard and Poor's Capital IQ.

Pour le moment, la Bourse "est à un niveau adéquat, au moment où tout le monde surveille l'actualité au Yémen", a estimé Chris Low, de FTN Financials, faisant allusion à l'intervention menée par l'Arabie saoudite contre les rebelles chiites.

Le marché, qui avait jusqu'alors peu d'éléments à digérer à part une révision en légère baisse de la croissance du dernier trimestre 2014, à 2,2% du produit intérieur brut (PIB), a été réveillé peu avant la clôture par une intervention de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale.

Néanmoins, les investisseurs, qui cherchent à deviner quand la Fed relèvera des taux d'intérêt presque nuls actuellement, n'ont pas été davantage avancés.

Mme Yellen s'est contentée de dire que la banque centrale pensait "sérieusement" à relever ses taux directeurs cette année, comme s'y attendent déjà beaucoup d'observateurs.

En fin de séance, le titre Altera s'est envolé, terminant sur un bond de 28,39% à 44,39 dollars après un article
du "Wall Street Journal" disant que le géant des semi-conducteurs Intel était intéressé par le rachat de son concurrent
plus petit.

L'action Intel a pour sa part gagné 6,83% à 32,00 dollars.

Les valeurs de la santé, avec un notamment un rebond des biotechnologiques ont tiré la cote vers le haut, tandis que le
compartiment a souffert de la rechute des cours du brut.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés